AGRONEO

Anthracnose du groseillier

Article publié , mis à jour . Par et .

La production des groseilles est souvent en deçà des espérances à cause de plusieurs maladies dont l'une des plus courantes est l'anthracnose. Même si celle-ci ne menace pas directement la survie des plants, l'anthracnose donne la possibilité à d'autres affections plus graves de passer à l'attaque d'où la nécessité de la combattre efficacement.

Agents responsables

Cette maladie est causée par des parasites. Il s'agit de plusieurs champignons ravageurs dont on peut citer parmi les plus fréquents Gloeosporium, Apiognomonia et Colletotrichum. Et lorsque l'anthracnose se manifeste sur le groseillier, c'est généralement un seul de ses champignons qui est la base de la maladie et rarement eux tous à la fois. Ces parasites attendent les périodes humides pour attaquer la plante. Ils provoquent des lésions sur celle-ci, y pénètrent et s'y développent. Ils peuvent rester pendant longtemps dans la plante et dans le sol de culture pendant l'hiver, à travers des organes appelés sclérotes. Le parasite engendre également des spores à partir desquelles elles contaminent toutes les parties de la plante.

Symptômes

Tous les endroits de la plante montrent des signes qui prouvent de la survenue de l'anthracnose. Les feuilles affichent des taches brunes, rondes ou allongées, avec les bords colorés de noir. De même, les rameaux se voient envahis par ces mêmes taches. Il est aussi constaté un dessèchement des tissus de la groseille en cas d'anthracnose.

Lutte

Il faut systématiquement brûler toutes les parties de la groseille qui présentent des symptômes de l'anthracnose. On peut engager une lutte chimique en utilisant des fongicides comme le mancozèbe.

Pour faire de la prévention, il est recommandé de pulvériser les plants avec une infusion d'ortie ou une solution de consoude. L'emploi de bouillie bordelaise ou de sulfate de cuivre est possible dans cette prévention. Des rotations de culture longues peuvent être appliquées. Elles s'imposent même, surtout quand on sait que les champignons parasites responsables de l'anthracnose peuvent demeurer pendant plusieurs années dans le sol. Les jardiniers gagneraient à choisir des semences de culture certifiées, qui ont préalablement été traitées. Pour éviter autant que possible la contamination, les contacts inutiles, tels que les manipulations exagérées d'outils de culture ou les frottements résultants de la marche, sont à proscrire pendant la végétation.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.