L'arnica

Article publié , mis à jour , dans Astéracées, Plantes toxiques.

L'arnica est une plante toxique appartenant à la famille des Astéracées. Il en existe une trentaine d'espèces dont Arnica montana et Arnica angustifolia, deux espèces originaires des régions tempérées néarctiques de l'Amérique du nord. Mais en général, l'arnica est originaire des régions montagneuses de l'Europe et du sud de la Russie.

La plante possède une hampe florale peu ramifiée et porte des feuilles duveteuses, ovoïdes et tannées qui sont opposées vers l'apex de la tige. Les feuilles basales forment une rosette. De grands capitules jaunes ou orange sont développés par l'arnica. On reconnait les fleurs de la plante par leur odeur aromatique légère. Le fruit de l'arnica ressemble à une graine surmontée d'un pappus plumé de soies brun ou blanches.

Composition

La plupart des espèces d'arnica renferme des pigments caroténoïdes responsables de la coloration orangée des fleurs. Ces pigments sont complexés avec du manganèse, comme c'est le cas chez le souci. La teneur de la plante en lactones sesquiterpéniques est importante. Les plus fréquentes sont l'hélénaline et la dihydohélénaline qui participent à l'amertume de la drogue végétale. L'arnica contient des alcaloïdes dont l'arnicine, une substance chimique très toxique. Son ingestion, même à faibles doses, est déconseillée. On trouve en outre dans la plante des alcools triterpéniques comme le faradiol. L'arnica contient en plus des flavonoïdes et des coumarines. La plante fournit une huile essentielle très riche en acides gras.

Toxicité

Un contact excessif avec la plante peut aboutir à une intoxication qui se traduit par l'apparition d'ampoules et des hématomes. On note aussi des raideurs musculaires, une hausse de la température du corps et une photosensibilisation élevée. L'intoxication à l'arnica peut engendrer une irritation des muqueuses de l'intestin, de l'estomac et des reins. Une ingestion à forte dose de cette plante peut entrainer la mort. Du charbon actif de pharmacie peut réduire l'effet de l'intoxication en attendant l'arrivée des secours.

Utilisation

Dans les pharmacopées européennes, l'arnica est exploitée afin de mettre en place des remèdes contre les petits traumatismes tels que les troubles menstruels et les hématomes. Les propriétés de la plante permettent aussi de traiter les blessures ainsi que les entorses et les ecchymoses. Il est bon de savoir que l'administration orale de l'arnica est fortement déconseillée à cause de la toxicité des lactones sesquiterpéniques. Toutefois, il est arrivé qu'on le fasse sous un contrôle très strict.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.