Le mil, ou millet perle

Article publié , mis à jour , dans Céréales, Millet, Plantes de grandes cultures.

Par le terme « mil », on désigne un groupe de céréales secondaires qui font l'objet de grandes cultures en Afrique mais aussi dans certaines régions d'Asie. Il s'agit du millet. Lorsqu'on parle de mil sans aucune précision, c'est qu'il est question de la variété de millet dénommé « millet perle ». Le mil produit de petites graines rondes et se cultive en abondance dans certains pays de l'Afrique subsaharienne comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Consommation

Le mil est une céréale utilisée dans l'alimentation humaine. Diverses préparations culinaires existent en Afrique subsaharienne pour la consommation de cette graminée. Au Niger en pays Haoussa, on utilise le mil pour confectionner une boule appelée Doonou ou Foura qu'on consomme dans une calebasse. Des beignets et de la bouillie de mil sont concoctés à base de mil. La céréale permet de fabriquer des biÚres traditionnelle comme le Tchapalo. On nourrit aussi les animaux à partir de fourrage sec de mil.

Culture

La cĂ©rĂ©ale se sĂšme sur des buttes de terres rondes Ă  la suite d'un labour manuel du sol. La semence peut aussi se faire sur des buttes en ligne Ă  partir d'une charrue mono soc. Dans les rĂ©gions du Sahel oĂč la culture du mil est rĂ©pandue, on assiste gĂ©nĂ©ralement Ă  un travail familial. C'est l'homme qui fait les trous, la femme intervient ensuite pour y mettre les graines avant que les enfants ne rebouchent chaque trou avec de la terre. C'est entre 8 et 10 graines qui sont enfouies dans chaque trou. Une dizaine de jours aprĂšs le semis, un binage est effectuĂ© Ă  la daba par les hommes. Entre les diffĂ©rents rangs de mil, des haricots sont semĂ©s. Un autre binage suit un mois aprĂšs le premier.

Conditions de culture

Le mil n'est pas exigeant et pousse trĂšs vite. Cette cĂ©rĂ©ale peut en effet se contenter des sols pauvres, secs, infertiles et de faibles pluies. Elle ne craint absolument pas les conditions extrĂȘmes oĂč les tempĂ©ratures sont hautement Ă©levĂ©es. MalgrĂ© toutes ces rĂ©alitĂ©s, on peut fait un apport de fumier sur le sol quelques temps avant le semis. On prĂ©fĂšre pour cela en Afrique le fumier provenant d'animaux Ă©levĂ©s dans les concessions. Il faut toutefois savoir que cet apport est indiquĂ© seulement si la parcelle a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© cultivĂ©e.

RĂ©colte

Dans les zones africaines oĂč le mil est trĂšs cultivĂ©, le temps de la rĂ©colte arrive en octobre. Les Ă©pis sont coupĂ©s par les agriculteurs avant d'ĂȘtre transportĂ©s Ă  pied ou dans des charrettes. On peut obtenir entre 5 et 15 quintaux sur une parcelle d'un hectare.

Conservation

AprĂšs la rĂ©colte du mil, la cĂ©rĂ©ale est stockĂ©e dans des greniers en terre. Ils sont gĂ©nĂ©ralement construits en hauteur afin d'Ă©viter que les rongeurs dĂ©ciment la production. La cĂ©rĂ©ale peut ĂȘtre conservĂ©e un tel endroit pendant 5 ans.

Poser une question

Vous n'ĂȘtes pas connectĂ©. Vous pouvez quand mĂȘme poster une question, elle vous sera attribuĂ©e si vous dĂ©cidez de vous connecter ultĂ©rieurement.