L'helminthosporiose fusiforme du maïs

Article publié , mis à jour , dans Maïs, Maladies du maïs.

Très répandue dans le sud de la France depuis 1960, l'helminthosporiose fusiforme ou helminthosporiose commune est en nette progression ces dernières années dans les zones de culture de maïs. C'est une maladie du feuillage de cette céréale dont l'agent responsable est un champignon.

Agent responsable et transmission

Cette maladie est provoquée par helminthosporium turcicum, un champignon dont le développement se fait en fonction de l'intensité de la chaleur et de l'humidité. Sa transmission peut provenir d'une source endogène si la culture en question est faite à partir d'un maïs contaminé. Des conidies sont portées par les résidus de récolte et renferment principalement des chlamydospores infectieuses qui peuvent être différentes selon qu'on soit en hiver, en automne ou au printemps. La contamination est possible également à partir d'une source exogène, s'il n'y a pas de résidus de maïs atteint dans les environs de la culture. Le champignon libère ainsi ses spores dans l'air ambiant qui peuvent être transportées sur de grandes distances et ensuite contaminer les cultures de régions éloignées. Ce déplacement des spores est assuré par le vent et la pluie.

Symptômes

C'est vers fin août qu'on aperçoit les symptômes de la maladie sur les feuilles. Celles-ci présentent des taches de couleur vert huileux ayant l'aspect de fuseau. Ces taches sont placées dans le sens des nervures foliaires. Le plus souvent, elles sont d'abord situées sur les bordures des parcelles avant de progresser à l'intérieur. Et en fonction des conditions climatiques et des variétés de maïs, les taches ont tendance à s'allonger, se rassembler et engendrer le dessèchement des feuilles.

Conséquences

Suite à la survenue de l'helminthosporiose dans la culture du maïs, il peut s'en suivre d'importantes pertes de rendement. Mais tout dépend en réalité de plusieurs facteurs comme la précocité de l'attaque, son intensité et les conditions climatiques. Si l'attaque est très précoce, c'est tout le système foliaire qui dessèche, ce qui aboutit à une réduction de la capacité photosynthétique de la plante. Il y aura ainsi une diminution de la phase de remplissage des grains et donc une production moins élevée. La baisse de qualité des feuilles et la teneur réduite en amidon de la plante aboutit à une réduction de la valeur alimentaire du fourrage.

Lutte

Les meilleures méthodes de lutte contre cette maladie sont préventives. Et comme le cycle du champignon est favorisé par les résidus de récolte, il est nécessaire de les enfouir précocement par un labour ou de les broyer pour aboutir à leur décomposition. Il faut en outre effectuer des rotations de culture du maïs pour éviter l'helminthosporiose fusiforme.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.