La septoriose du blé

Article publié , mis à jour , dans Maladies du blé, Blé tendre.

La septoriose est considérée comme l'un des principaux bioagresseurs du blé, mais aussi du seigle et de l'orge. On l'appelle aussi fonte des semis du blé. Même si en général les pertes annuelles moyennes enregistrées ne vont pas au-delà de 3%, la septoriose du blé peut provoquer des dégâts de l'ordre de 50% dans les cultures les plus exposées.

Agents pathogènes de la septoriose du blé

Les champignons responsables de la septoriose du blé sont Septoria nodorum et Septoria tritici, connus comme de dangereux agents pathogènes des cultures céréalières. Les premières infections des parasites ont lieu en automne ou au printemps en cas d'absence de résidus de culture. Ceux-ci libèrent des ascospores aériennes à partir des pseudothèces, et cela aboutit à la production de pycnidiospores dans les pycnides. Ces pycnidiospores se dispersent à la suite des éclaboussures et infectent ainsi les plants. Les champignons sont capables de survivre entre deux cultures, en demeurant sur les résidus de récolte ou sur les semences. Ils peuvent provoquer une fonte des semis au cas où l'inoculum véhiculé par les débris reste actif sur les phases ultérieures à la maladie.

Symptômes de la septoriose du blé

La maladie passe par les graines pour infecter les semis. Elle se manifeste par une apparition de zones vert foncé mouillées au niveau du coléoptile qui prend un aspect nécrosé. Cela aboutit à une distorsion et une verse des jeunes semis. Les tissus foliaires matures présentent de petites lésions nécrotiques qui deviennent ensuite ovales. Ces lésions ont une couleur brune et sont entourées d'un halo chlorotique à partir duquel de vastes zones de tissus morts, secs et souvent fissurés sont produits. Sur les glumes, des taches brun foncé ressemblant à des brûlures se développent et prennent plus tard une couleur brun pourpré. Il est possible d'aboutir à une fonte des semis qui survient généralement après la levée, sur les sols humides et frais.

Facteurs favorables à la septoriose du blé

Une humidité relative de 100% et une température comprise entre 20 et 27°C sont favorables à la propagation des spores du champignon. On note également plusieurs cas de la maladie pendant les périodes de fortes précipitations.

Traitement de la septoriose du blé

Pour éviter la maladie, il est conseillé de broyer les résidus de récoltes et d'opter pour les variétés résistantes ou tolérantes à la maladie. Durant la culture, il faut veiller à ce qu'il n'y ait pas un développement excessif du feuillage. Lorsque la pathologie est déclarée, on peut utiliser des fongicides pour la combattre. Il importe toutefois de faire un bon dosage pour que les résultats escomptés soient obtenus. Ces produits sont plus efficaces lorsqu'ils sont appliqués avant l'apparition des premiers symptômes. C'est pourquoi il n'est pas interdit de faire des traitements à titre préventif particulièrement dans les zones de culture à risque.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.