La rouille noire du blé

Article publié , mis à jour , dans Maladies du blé, Rouille, Blé tendre.

La rouille noire est une maladie du blé entrainant particulièrement des pertes importantes de rendement dans les cultures de blé de l'Afrique de l'est. C'est en 1999 qu'elle a fait son apparition pour la première fois en Ouganda, avant de toucher d'autres pays environnants comme le Kenya, le Soudan et l'Ethiopie. La rouille noire crée aussi des problèmes au Yémen et en Iran. Cette maladie est provoquée par un champignon qui décime les cultures par le biais d'une de ses souches.

Agent pathogène

La maladie est engendrée par un champignon basidiomycète appelé Puccinia graminis, dont la souche Ug99 est particulièrement dangereuse. Celle-ci est responsable des grosses pertes de productions notées dans les cultures de blé. Le champignon produit des téleutospores sur le plant de blé, qui, à leur tour, engendrent une spore secondaire, à savoir la basidiospore. Les grandes infections sont dues aux spores aériennes provenant du sud-ouest de l'Europe et du nord de l'Afrique. Il faut ainsi comprendre que l'agent pathogène infecte le plus souvent suite à la création de mouvements d'air. Les conditions sont plus propices si en plus, les mouvements d'air sont associés à des températures élevées. A propos de températures, celles supérieures à 20°C sont propices au développement du parasite tandis que celles inférieures à 15°C inhibent plutôt sa croissance.

SymptĂ´mes

Il ne faut pas forcement tenir compte du nom de la maladie dans la recherche de ses premiers symptômes. En effet lorsque la maladie affecte les cultures, elle se signale premièrement par l'apparition de pustules sporulées de couleur brune. Celles-ci apparaissent sous forme de rayures sur les feuilles et les tiges du blé. C'est plus tard dans la saison que des pustules de couleur noir sont visibles sur les plants infectés. On les reconnait par leur forme allongée. Ces pustules contiennent les téleutospores et s'affichent essentiellement sur les tiges.

Lutte

Les produits chimiques élaborés contre la rouille noire du blé ne parviennent pas à neutraliser la souche Ug99 du parasite. C'est pourquoi, l'accent est principalement mis sur la culture de nouvelles variétés de blé qui montrent une bonne résistance à cette souche. Dans des pays comme le Kenya et l'Ouganda, les producteurs de blé fondent tous leurs espoirs de lutte contre la maladie sur ces variétés. Par ailleurs, il est bon de savoir qu'une plante du nom de berbéris sert d'abri au champignon. Les scientifiques ont ainsi étudié une façon de limiter la propagation de cette espèce végétale afin de réduire les sources d'existence du parasite.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.