La fusariose du blé

Article publié , mis à jour , dans Maladies du blé, Blé tendre, Fusariose.

La fusariose est une maladie qui affecte fréquemment les céréales, le blé en particulier. Elle est causée par de nombreux champignons du genre Fusarium. Celui attaquant le blé est Microdochium nivale.

Agent pathogène de la fusariose du blé

Microdochium nivale est bel et bien un champignon du genre Fusarium, appelé autrefois Fusarium nivale. Cet agent pathogène attaque principalement les grains de blé et libère ses spores qui sont dispersées par éclaboussures sur les parties inférieures des plants. Le champignon peut survivre sur les débris du sol. Les infections ont généralement lieu pendant les périodes de forte hygrométrie, durant la floraison et la formation des grains. L'activité du champignon peut compromettre sérieusement le développement d'une culture de blé.

Symptômes de la fusariose du blé

Cette pathologie du blé provoque des lésions au niveau de la base de la tige et dans la gaine des feuilles déchirées par les racines coronales lors de leur sortie. Lorsque la maladie se propage, on constate la présence de longues stries brunes, également à la base de la tige. Mais il faut dire que le symptôme le plus fréquent de la fusariose du blé est l'apparition d'une coloration brun foncé des nœuds inférieurs.

Par ailleurs, on remarque sur les plants anciens un pourridié, ce qui fait prendre à la tige un aspect brun et pourri. Il se produit une verse et la formation d'épis argentés. Toutefois, ce symptôme s'observe le plus souvent dans les périodes de grande sécheresse. L'épi entier, ou une partie, peut connaitre un blanchiment en cas d'infection pendant les premiers stades de floraison. La maladie est capable d'engendrer une perte de rendement et entrainer la production de mycotoxines dans les grains.

Lutte contre la fusariose du blé

Il est possible de lutter contre la fusariose du blé par l'application de fongicides. Mais en s'appuyant sur une approche globale, l'efficacité de ces produits est limitée. Pour des résultats appréciables, il est conseillé aux producteurs de blé d'appliquer ces fongicides en utilisant le bon produit, la bonne dose et en faisant le traitement au meilleur moment. Cette consigne est particulièrement à respecter dans les situations où le risque d'infection est élevé.

Dans la même idée, on recommande d'être très vigilent quelques jours après l'épiaison afin de se tenir prêt à intervenir dès la sortie des premières étamines. Car c'est en ce moment que les infections se produisent. Il existe aussi des variétés de blé qui montrent une bonne résistance à la pathologie. Les rotations de culture sont en outre de bonnes méthodes de lutte de la fusariose du blé.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.