L'alucite des céréales

Article publié , mis à jour , dans Céréales, Parasites agricoles.

Dans toutes les régions tropicales du monde, on rencontre dans les plantations de céréales un insecte ravageur dénommé alucite des céréales. Il attaque le blé, l'orge, le riz et naturellement le maïs. Ce ravageur entre en action aussi bien au champ que dans les magasins d'entreposage de ces céréales. Il a profité des échanges internationaux de céréales pour faire son apparition dans plusieurs endroits de la terre.

Ce ravageur est également connu sous le nom de Sitotroga cerealella. Il s'agit d'un insecte granivore du genre lépidoptère, classé dans la famille des Tinéidés, dont la répartition est cosmopolite. A l'âge adulte, l'insecte gris brunâtre est un papillon long de 15 mm. Celui-ci pond ses œufs sur les grains et meurt quelques temps après. Sa reproduction se fait convenablement lorsque les températures sont comprises entre 16°C et 35°C, avec une humidité supérieure à 30%. C'est près de 150 œufs qui peuvent être pondus par les femelles sur les grains ou au sein des anfractuosités. Cette pondaison est possible individuellement ou en groupe. La chenille ou larve qui en sort est de couleur blanche et passe au jaune pâle à maturité. On aperçoit au niveau des ailes postérieures de l'insecte de longs poils en forme de « V », une apparence qui est très distinctive et qui apparait même comme une sorte de marquage. Ces ailes ont tendance à se rétrécir brusquement à un certain point. La larve de ce lépidoptère a des pièces buccales broyeuses avec laquelle elle dévore le germe et l'endosperme du grain attaqué. L'insecte adulte possède une trompe suceuse.

Signes de l'infestation

On reconnait l'attaque de l'alucite des céréales quand on aperçoit de gros trous dans le grain. L'infestation a également bien eu lieu lorsque les insectes volent à proximité du lieu de stockage des céréales. Une fois atteint, le grain s'échauffe et sa teneur en eau augmente, ce qui favorise le développement des moisissures. Cette situation est exploitée par des ravageurs secondaires qui en profitent pour attaquer à leur tour les grains.

Lutte

Il existe de nouvelles procédures de stockage des céréales qui permettent de réduire les problèmes engendrés par ce ravageur. A ce sujet, il faut savoir qu'il ne supporte pas les basses températures ainsi que celles qui sont très élevées. Pour les basses températures par exemple, l'insecte ne peut poursuivre son développement quand le mercure est maintenu à -5°C pendant 12 semaines. Des lieux de stockage modernes respectent cette indication et permettent de se mettre à l'abri de ce nuisible des céréales. On peut même descendre jusqu'à -20°C pour une semaine d'entreposage des grains.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.