AGRONEO

Palmier céleri

Article publié , mis à jour . Par et .

Originaire de la Birmanie, de la Malaisie et des Philippines, le palmier céleri est très répandu dans les clairières de la forêt tropicale du Sud-Est asiatique. Caractérisé par des feuilles semblables à celles des céleris, il produit des graines qui ont la taille d'une noix. Dérivé du grec karion qui signifie noix, son nom botanique caryota, provient de cette similitude avec le fruit du noyer.

Le palmier céleri a un tronc unique qui peut atteindre 12 mètres de hauteur et 30 cm de diamètre. Ce tronc qui se développe en longueur est terminé un bourgeon apical qui est responsable de la croissance de ce palmier qui n'émet qu'une seule une inflorescence au cours de sa vie végétative. C'est une espèce monocarpique qui meurt après la fructification. Cette inflorescence est grande et pendante, elle regroupe de petites fleurs jaunes.

Les feuilles ont la forme d'une queue de poisson et un aspect déstructuré qui est similaire aux plumes des oiseaux. Elles sont bipennées avec des bords pointus et dentelés, des folioles triangulaires.

Les fruits qui apparaissent sont rouges ou marrons, arrondis et de petite taille, environ 1 cm de diamètre. Chaque fruit contient une seule graine toxique, lorsqu'elle est absorbée, et irritante au contact de la peau.

Culture

Le palmier céleri se multiplie par semis. Les graines conservées durant 4 à 8 semaines, germent après 2 mois. Après la germination, plusieurs modes de cultures sont réalisables, soit en pleine terre, en ajoutant un peu de gravier au fond du trou de plantation et en respectant un espacement de 5 x 10 mètres ; soit dans un bac contenant des billes d'argiles au fond et un terreau frais. Ces graviers et ces billes d'argiles facilitent l'évacuation de tout excès d'eau. Quel que soit le mode de culture, le palmier céleri apprécie les sols profonds, bien drainés et riches en matière organique,. Les bonnes conditions de cultures, surtout pour les jeunes plants, exigent la lumière, une bonne humidité , une exposition à l'abri du plein soleil, un climat sec ou une température ambiante comprise entre 18 et 23°C.

Entretien

Le palmier céleri n'exige pas des soins particuliers, néanmoins, il convient de protéger les plants contre la rigueur de l'hiver. Pour ce faire, les feuilles et les bourgeons des jeunes plants doivent être enveloppés d'un paillage, qu'il s'agisse de la culture en pleine terre ou en bac. En été, la plante doit être abondamment arrosée. Cet apport d'eau doit être réduit en hiver. Le palmier céleri apprécie une terre riche en nutriments et se développe mieux avec l'apport d'un terreau enrichi en compost, l'application d'une fertilisation régulière, en moyenne une fois par mois. Aussi, les pointes desséchées des feuilles et l'extrémité jaunie des folioles doivent être coupées.

Utilisations

Certaines parties du palmier céleri sont toxiques. La graine, les feuilles et le tronc, en contact avec la peau, sont irritants et urticants. Malgré cette toxicité, la plante est cultivée pour sa valeur ornementale, les troncs sont utilisés comme matériau pour la construction des habitations. Les anses des paniers sont fabriquées avec la fibre des gaines foliaires. En Inde, la sève de l'inflorescence est transformée en sucre, dénommé jaggery ou en vin de palme, communément appelé « toddy ». Le sagou, une fécule riche en amidon, est également obtenu à partir de cette sève.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.

Questions