AGRONEO

Le palmier à sucre

Article publié , mis à jour . Par .

Le palmier à sucre ou palmier de Palmyre, en référence à la cité antique de Syrie, est un arbre tropical originaire de l'Inde. Arbre symbolique du Cambodge, il est appelé thnot en Khmers et est également bien connu sous d'autres appellations : rondier, palmier rônier, palmier du Cambodge. Fréquemment cultivé en Asie du Sud-est, il a pour nom scientifique Borassus flabellifer, appartement à la famille botanique des Arécacées.

Le palmier à sucre est un arbre vivace de forme sphérique, qui peut vivre pendant plus d'un siècle et atteindre 35 mètres de haut avec un stipe fibreux de 45 à 60 cm de diamètre. Le stipe et le fruit brun sombre ou vert marron de 10 à 20 cm de diamètre, sont semblables à ceux du cocotier. Un bouquet de 25 à 40 feuilles, surmonte et entoure le sommet du stipe. Les feuilles de couleur verte ont un pétiole denté d'un mètre de long. Les petites fleurs groupées en panicules sont constituées de 3 sépales et 3 pétales.

Espèces

Au sein de la famille botanique des Arécacées, plusieurs espèces sont surnommées palmiers à sucre, il s'agit notamment des espèces Arenga pinnata et Arenga sacharifera qui appartiennent au genre Arenga, du palmier à queue de poisson ou Caryota mitis et Caryota urens qui appartiennent au genre Caryota. Le palmier de Palmyre est issu du genre Borassus.

Culture du palmier à sucre

Le palmier à sucre apprécie les emplacements ensoleillés, les sols sablonneux et bien drainés. Cette plante qui tolère la sécheresse, est sensible à tout excès d'eau et au froid.
Elle se propage par semis. Les graines peuvent être semées dans un contenant ou en pleine terre dans un substrat humide. Les pousses peuvent être transplantées progressivement avant d'être installées définitivement sur une parcelle bénéficiant d'un ensoleillement.

Entretien cultural

La culture du palmier à sucre ne nécessite pas un entretien spécifique. Néanmoins, la quantité d'eau disponible et la richesse du sol déterminent la croissance végétative de la plante. C'est pourquoi, les plants doivent bénéficier d'un apport régulier d'eau en évitant tout assèchement du sol et toute saturation d'eau. Aussi, une fertilisation contribue également au développement des plants, elle doit être adaptée à la nature du sol et à l'état de croissance des pousses.

Récolte

La floraison du palmier à sucre débute vers l'âge de 25. Avec cette première floraison commence alors la récolte de la sève ou du jus de palme en incisant les bourgeons des fleurs. Cette incision permet de recueillir la sève qui s'écoule goutte à goutte dans un récipient ou un bambou disposé au niveau de la cime du palmier. Cette récolte exige plusieurs escalades périlleuses des palmiers qui peuvent une hauteur de 30 mètres afin de recueillir cette sève, deux fois par jours, le matin et le soir, en effectuant, chaque fois de nouvelles incisions.

Consommation et autres usages

Les différentes parties du palmier à sucre peuvent être utilisées pour divers usages. La sève a une saveur mielleuse et peut être consommée à l'état frais comme une boisson ou transformée en sucre pour un usage en pâtisserie dans le but d'aromatiser les crèmes brûlées. Fermentée, elle permet d'obtenir le vin de palme. L'alcool est produit lorsqu'elle est distillée. Cette sève entre également dans la fabrication des bonbons et la préparation de nombreux apprêts culinaires tels que le porc au caramel. Les feuilles permettent de réaliser des chapeaux, des couvertures pour les toitures. Les racines ont de vertus curatives et servent à l'élaboration des remèdes médicinaux. Les fruits sont utilisés pour parfumer les habitations mais également comme dessert.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.