Palmier à huile ou Éléis de Guinée

Article publié , mis à jour , dans Palmiers, Arécacées.

L'éléis de Guinée ou palmier à huile qui appartient à la famille des Arécacées, est scientifiquement dénommé Elaeis guineensis. Comme son nom l'indique, cette plante est originaire de l'Afrique Occidentale, et plus précisément de la Guinée. Elle est appelée éléis ou elæis, qui provient du mot grec, elaia signifiant olive, à cause de ses fruits particulièrement riches en huile. Le palmier à huile est donc une source alimentaire, cultivé pour ses fruits mais également pour ses graines riches en matières oléagineuses notamment l'huile de palme.

Avec une hauteur oscillant entre 15 et 20 mètres dans la nature et entre 10 et 15 mètres dans les palmeraies de culture, le palmier à huile est un arbre de haut fût droit. Plus ou moins cylindrique et vertical, le stipe est fortement annelé. Pennées et dotées d'environ 300 folioles, les feuilles également appelées les palmes ont une longueur de 5 à 7 mètres. La base de la feuille est très épineuse.

Réunies en courtes inflorescences, les fleurs forment des grappes denses et compactes. Lisses, les fruits sont protégés par une pulpe fibreuse de couleur jaune orangé qui recouvre un noyau très dur ou une coque de couleur noire. La graine ou amande qui est à l'intérieur de la coque est également appelée palmiste.

Espèces et variétés

Le genre Elaeis est constitué de deux espèces principales : l'Elaeis oleifera et l'Elaeis guinensis. Cette dernière espèce est la plus répandue et regroupe plusieurs variétés qui se distinguent par la couleur des fruits ou l'épaisseur de la coque. Bien avant la maturité, les fruits de la variété Nigrescens sont noirs tandis que ceux de la variété Virescens sont verts. En ce qui concerne la coque, la variété Pisifera possède un fruit dépourvu de coque, alors que celle de la variété dura est épaisse. Tenera, l'hybride des deux variétés précédentes, est une variété pourvue d'une coque mince.

Culture du palmier à huile

MadagascarLa croissance du palmier à huile nécessite des conditions climatiques annuelles constantes, avec une pluviométrie optimale d'environ 1800 et 2000 mm de précipitation par an et une température moyenne annuelle oscillant entre 24 et 32 °C. Un climat tropical humide avec au moins 1800 heures d'ensoleillement annuel et une pluie abondante et régulière constituent des conditions écologiques propices à la culture du palmier à huile.

Le terrain approprié est caractérisé par un sol profond et meuble. S'il apprécie les sols capables de retenir de l'eau, le palmier supporte difficilement les sols compacts, trop sableux ou argileux.

Préparation de la terre de culture

MadagascarLa préparation de la terre de culture consiste à abattre les arbres, à défricher le sous bois, à éliminer les arbustes et à effectuer des piquetages préliminaires. Avant la mise en terre des plants, une plante de couverture dénommée Pueraria est semée entre les mois de février et d'avril. Dès les premières pluies ou entre les mois de mars et de mai, il faut  réaliser des trous de 40 cm de longueur, de largeur et de profondeur.

Semis des graines

La multiplication du palmier à huile s'effectue par ensemencement. Les graines sont semées en pépinière dans des sachets en plastique noir, percés de trou. L'espacement est de 70 cm entre les plants et 60 cm entre les lignes  Une fois par mois, les mauvaises herbes qui émergent doivent être éliminées. Aussi, les pépinières doivent être arrosées et fertilisées. La durée normale de la pépinière est de 9 à 10 mois.

Mise en terre des plants

La mise en terre débute en mai et continue jusqu'en juin, au début de la grande saison des pluies. Pour ce faire, le fond du sac est fendu de façon longitudinale à la machette, puis déposer verticalement dans le trou. Le trou doit être comblé en commençant par la terre de surface. Après avoir retiré le sac et tassé autour de la motte de terre, le collet doit apparaître au niveau du sol.

Entretien cultural

Les mauvaises herbes doivent être supprimées à la machette ou l'aide d'herbicide chaque 4 mois. Il convient également de supprimer périodiquement les palmes mortes, les inflorescences desséchées. Les apports d'éléments fertilisants riches en potassium, phosphore et en magnésium sont nécessaires pour le développement des plants Cette fertilisation s'effectue généralement entre les mois d'avril et de juillet.

Récolte des régimes

La première récolte intervient lorsque le palmier a un âge compris entre 24 et 26 mois, quand les fruits commencent à se détacher des régimes. Les grappes de fruits mûrs, peuvent être récoltées tout au long de l'année, chaque deux mois pendant 25 à 30 années. Cette opération s'effectue à l'aide d'une machette, d'une faucille ou d'un ciseau emmanché.

Utilisation et consommation

Deux sortes d'huiles sont extraites de ce palmier : l'huile de palme et l'huile de palmiste. La première, de couleur rouge, est utilisée dans l'industrie alimentaire pour la fabrication des margarines et des huiles des fritures. Cette huile rouge est également utilisée dans l'art culinaire en Afrique pour la réalisation de sauces. La seconde, de couleur blanche, est très prisée dans les savonneries, car elle permet d'obtenir du savon et bien d'autres produits moussants.

Le vin de palme est une boisson blanchâtre sucrée issue du palmier à huile. Sa fermentation permet d'obtenir une liqueur forte couramment désigné « Koutoukou ».

Il est possible d'extraire le "cœur" blanc des jeunes palmiers d'environ 3 ans. Ce sous-produit savoureux est largement incorporé dans les sauces en Afrique.

Par ailleurs, les palmes, préalablement nattées ou non, peuvent servir à faire de la décoration, à couvrir des hangars d'appoint et à réaliser des palissades. Les femmes utilisent également les palmes pour confectionner des balais.

Rendements

Le rendement du palmier est environ 10 fois supérieur à celui du soja. Après 1 an de pépinière et 3 ans de croissance végétative les palmiers sont prêts pour l'exploitation. En augmentation jusqu'à l'âge de 8 ans, la production décline après 20 ans de culture. Le rendement à l'hectare peut atteindre 6 tonnes pour les régimes de 4 à 5 ans et jusqu'à 15 tonnes pour les régimes supérieurs à 10 ans.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.