La noix de coco fruit du cocotier

Article publié , mis à jour , dans Palmiers, Arécacées.

La noix de coco est connue sous le nom scientifique de Cocos nucifera. C'est le fruit du cocotier, un arbre de la famille des Arécacées. On pense que le cocotier est originaire de la région indo-malaise. Sa culture se déroule essentiellement dans les pays tropicaux.

Quelque soit la variété de noix de coco, la structure est la même. L'épiderme du fruit, de couleur vert clair ou orange avant maturité et gris-brun à maturité, contient une enveloppe très coriace et fibreuse qu'on appelle bourre. En son sein se trouve une coque résistante de couleur brun sombre, fortement rattachée à la bourre.

La noix de coco peut être oblongue ou sphérique et possède 3 côtes longitudinales. Dans la cavité interne de la noix de coco se trouve un liquide opalescent, sucré et désaltérant, qui occupe les ¾ de cette cavité. Ce liquide est appelé dans le langage courant « eau de coco ». Il ne faut pas le confondre au « lait de coco » qui est plutôt un liquide blanchâtre extrait de l'amande après l'avoir râpée et pressée.

L'ouverture de la noix de coco n'est pas chose aisée et ne peut pratiquement pas se faire à la main. Il faut se munir d'une machette ou d'une hache pour enlever la carapace du fruit. Il serait plus esthétique de veiller à ne pas casser la noix lors de cette opération. On peut aussi l'empaler sur un pieu fixé au sol et déchirer ensuite sa très dure couverture. Mais pour se simplifier la vie, il est mieux de percer la noix au niveau de la « bouche » placée en dessous des « yeux ». « Bouche et yeux » de la noix de coco sont en effet représentés par 3 petites tâches sombres à la base du fruit.

Quant au cocotier, il faut savoir que c'est un grand arbre qui peut atteindre les 25 m de hauteur. Il se termine par d'immenses feuilles en forme de plumes qu'on appelle « palmes ».

Culture du cocotier

En tant que palmier purement tropical, il faut au cocotier une température annuelle de 20°C minimum afin que sa croissance se déroule bien. L'hygrométrie doit être forte et régulière et il faut à l'arbre une exposition en plein soleil. Le sol de culture idéal au cocotier est le genre sableux et salé.

Semis du cocotier

La multiplication de la noix de coco se fait par semis et on a juste besoin de disposer les noix sur un substrat fin en pleine chaleur et utiliser une partie de ce substrat pour les recouvrir. Le semis est aussi possible en pot, notamment dans les régions où le froid est intense. Il faut ensuite attendre que la germination se fasse. Celle-ci se déroule généralement de façon rapide.

Entretien des cocoteraies

Un arrosage abondant doit être fait pendant l’été et il faut pour cela utiliser de l’eau tiède. Un apport d’engrais liquide ordinaire est la bienvenue tous les mois, à partir du début du printemps. Cette fertilisation doit cependant prendre fin à la mi-automne. Pour une culture en pot, il faut prévoir un rempotage chaque année au printemps, surtout quand la plante est encore jeune. Il serait bon de mettre dans le pot à chaque fois un mélange de feuilles et de sable.

Lutte contre les ennemis de la noix de coco

On remarque dans les cocoteraies que les araignées rouges passent à l’offensive lorsque l’air est trop chaud et trop sec. Pour trouver une solution à ce problème, il est recommandé de faire des bassinages réguliers et ne pas hésiter à appliquer un acaricide en cas d’attaque sévère. Par ailleurs, la plante peut connaître plusieurs problèmes s’il y a un manque d’eau ou si le drainage n’est pas parfait. En effet, les feuilles peuvent se tordre et se dessécher en cas d’arrosages insuffisants tandis que la noix et les collets deviennent noirs ou pourrissent si le drainage n’est pas parfait.

RĂ©colte de la noix de coco

Les premières noix de coco apparaissent lorsque le cocotier a 5 ou 6 ans. Sa production maximale se fait après une quinzaine d’années. A ce sujet, il faut savoir qu’un cocotier adulte peut produire entre 50 et 500 noix de coco. On peut procéder à la récolte lorsque les fruits sont encore à l’état vert en les cueillant directement dans l’arbre. Toutefois, il est possible d’attendre la pleine maturité des noix de coco. Le signe annonciateur de cette pleine maturité est la chute fréquente des noix. La récolte dans ce cas est très simple car il suffit juste de les ramasser. La prudence doit toutefois être de mise car le fruit peut créer de graves traumatismes crâniens et même des comas s’il atterrit sur la tête des personnes qui font la récolte.

Consommation et utilisation de la noix de coco

A l’état vert, l’eau de coco peut ĂŞtre consommĂ©e comme une boisson rafraĂ®chissante. Ă€ maturitĂ©, la pulpe solide du fruit peut ĂŞtre dĂ©coupĂ©e en petits morceaux pour servir d’accompagnement Ă  une fondue au chocolat. Elle peut aussi ĂŞtre râpĂ©e et ĂŞtre intĂ©grĂ©e dans des sauces au curry très apprĂ©ciables avec de l’agneau, du poisson ou du poulet. La pulpe de la noix de coco s’apprĂ©cie en outre en dessert et permet de fabriquer des biscuits, des glaces, des gâteaux et bien d’autres aliments. Avec la poudre de coco, on Ă©labore des produits de pâtisserie.

Quant au lait de coco, les tahitiens s’en servent pour préparer plusieurs nourritures. En dehors de l’univers culinaires, la noix de coco a de l’importance sur le plan cosmétique. Avec le coprah (l’albumen séché de la noix de coco), on obtient une huile avec laquelle on fabrique des produits de beauté.

Il ne faut cependant pas la confondre avec l’huile de coco avec laquelle on confectionne des produits pour cheveux, ainsi que des savons et des dĂ©tergents. L’huile de coco permet aussi d’obtenir des graisses vĂ©gĂ©tales et de la margarine.  Les rĂ©sidus de coprah, appelĂ©s tourteaux, constituent une alimentation pour les animaux.

De la noix de coco, on obtient une fibre avec laquelle on fabrique des nattes, des tapis-brosses, des paniers souples et plusieurs autres produits. Elle a de l’importance en horticulture où elle permet d’obtenir un substrat très stable.

Enfin la noix de coco est utile sur le plan médical car son eau a déjà été utilisée avec succès comme solution sucrée à travers une injection intraveineuse, dans un contexte où les soins médicaux appropriés étaient inaccessibles. En outre, elle a permis de réhydrater un grand brûlé en Polynésie française.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.