AGRONEO

Les palmiers

Article publié , mis à jour .

Le palmier est une plante monocotylédone de la famille des arécacées. Sa culture est très répandue dans les régions tropicales et subtropicales, de même que dans les zones tempérées chaudes d'Afrique, d'Asie et des Amériques. Il existe plus de 200 genres de palmiers dans lesquelles sont réparties plus de 2 000 espèces.

Arborescent, le palmier possède en lieu et place du tronc un stipe, une sorte de tige pleine de moelle ou fibre. Pour cet arbre, il n'est pas question de branches mais plutôt de palmes qui, dans la majorité des espèces, peuvent être en forme d'éventail. On parle alors de feuilles palmées. Toutefois, il y a des palmiers qui ont des palmes en plume. Celles-ci sont dites feuilles pennées. Et lorsque la structure des palmes est à cheval entre ces deux formes, on parle alors de feuilles costapalmées.

Le palmier est l'aboutissement d'une inflorescence cymeuse, en ce sens que l'axe principal de l'arbre est terminé par une fleur. A propos de fleurs, celles de cet arbre peuvent être hermaphrodites ou unisexuées. Son fruit est une drupe généralement fibreuse qui apparaît rarement comme une baie. Le palmier est une plante primitive et complexe qui s'adapte à plusieurs conditions climatiques, même si le climat méditerranéen est ce qui la convient au mieux.

Importance des palmiers

Les palmier sont utilisés de plusieurs façons, tout dépendant de l'espèce cultivé. Sur le plan alimentaire par exemple, certaines espèces permettent d'obtenir de l'huile de palme, des noix de coco, du vin de palme, du sucre ou des dattes. Les industriels ont besoin du palmier pour la fabrication des fibres textiles ou du rotin.

Dans de nombreux pays, l'arbre est précieux car il est utilisé comme matériau de construction. Ses stipes sont en effet exploités à fond et sont transformés en poutre ou en charpente, des structures si importantes au soutien des bâtiments. Du fait de leur parfaite étanchéité, les feuilles du palmier intègrent souvent la fabrication des toitures. Le palmier est aussi planté dans les parcs et les jardins pour un usage ornemental.

Espèces les plus représentatifs sur le plan économique

Les espèces de palmier étant très nombreuses, voici celles qui ont plus de valeur sur le plan économique :

  • le cultivé
  • le huile
  • dattier
  • le raphia
  • le bétel
  • le palmier à cire
  • le ivoire
  • le palmier à rotin
  • le sucre

Culture

Pour la culture du palmier, il est nécessaire d'opter pour les terres riches et bien irriguées. L'arbre ne doit pas être planté dans un endroit trop ombragé, ni trop dégagé. Pour une meilleure culture, il est préférable d'entourer le palmier d'autres végétaux, particulièrement par de grandes plantes vivaces afin qu'un microclimat soit créé. La bonne période de plantation est le printemps, au moment ou le sol est bien réchauffé.

Plantation

Il est nécessaire d'imbiber la motte du plant en la plaçant dans un grand bassin d'eau. Dans le même temps, il faut creuser un trou assez grand afin de favoriser la reprise. Il est bon qu'il soit carré et qu'il fasse 3 fois le diamètre de la motte. Sa profondeur doit être comprise entre 0,80 et 1m. L'usage d'un engrais de fond est impératif. Pour la plantation, le collet doit être placé au-dessus du niveau de la terre avant que la motte ne soit fixée dans le trou. Il ne reste plus qu'à y glisser la terre autour, tasser et arroser copieusement.

Entretien

Des apports de potassium ou de magnésium sont à faire afin d'éviter le jaunissement des feuilles. Quoiqu'il en soit, plusieurs fertilisations sont nécessaires pour une bonne croissance du palmier. Les palmes desséchées ou abîmées doivent être retirées. Il faut toutefois veiller à ne pas couper le tronc. Dans la culture du palmier, une protection hivernale des jeunes plants ne doit pas être perdue de vue. Pour cela, on peut se saisir d'un paillis de feuilles qui sera maintenu par un filet.

Ennemis

Lorsque l'air est trop sec et assez humide, les araignées rouges, les champignons et plusieurs insectes attaquent le palmier. Les pucerons, les cochenilles farineuses et les mouches blanches en font partie et peuvent être éliminés efficacement par l'usage d'un insecticide. Quant aux champignons, il suffit de supprimer les feuilles qu'ils ont infectées.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.