L'oïdium de la vigne

Article publié , mis à jour , dans Raisin, Maladies de la vigne, Oïdium.

La vigueur et la productivité des ceps peuvent être affectées par l'oïdium de la vigne, une pathologie qui a également pour conséquence une baisse de rendement. Cette pathologie fongique qui est également appelée maladie du blanc a ainsi une incidence sur la qualité organoleptique du vin.

Agent pathogène

L'oïdium de la vigne est provoqué par un champignon, Erysiphe necator qui était auparavant appelé Uncinula necator. L'humidité relativement élevée est un facteur environnemental qui favorise le développement et la prolifération de ce parasite. Les pluies orageuses ou les nuits fraîches sont des facteurs qui peuvent faire prévaloir un environnement humide et frais.

Symptômes de l'oïdium de la vigne

Les symptômes se manifestent par l'apparition d'une poudre blanche grisâtre sur les feuilles, les rameaux et les grappes. Sensible aux attaques de l'oïdium, le feuillage est recouvert d'un feutrage blanc sur la face intérieure, puis sur les deux faces avec la progression de la pathologie. Lorsque les infections sont sévères, le feuillage jaunit, le bord des limbes se crispe et se décolore, les feuilles se déforment et s'enroulent avec pour conséquence un flétrissement de la plante. La croissance de la vigne est ainsi affectée.

Sur les rameaux, les symptômes sont marqués par la présence d'un revêtement poussiéreux et des taches étoilées, fibreuses et brunâtres. Ces infections fragilisent les rameaux et affaiblissent les ceps.
Les grappes infectées sur lesquelles apparaissent des spores et un feutrage de couleur blanche et grisâtre, ont une coloration grise et un aspect farineux. Elles se dessèchent, se fissurent et tombent au sol. L'oïdium entraine ainsi l'éclatement des baies, une diminution du poids des raisins et des rendements.

Moyens de lutte

Pour limiter les risques d'apparition de l'oïdium de la vigne, des actions préventives peuvent être engagées, notamment une aération suffisante des grappes en supprimant également des feuilles pour favoriser l'ensoleillement des baies.

De façon curative, il faut également supprimer ou détruire rapidement les feuilles ou les plantes infectées pour enrayer la propagation de l'oïdium. L'application d'un fongicide ou d'une bouillie bordelaise permet également de lutter contre cette pathologie.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.