Le botrytis de la vigne

Article publié , mis à jour , dans Raisin, Maladies de la vigne.

Très redouté par les viticulteurs, le botrytis, communément appelé la pourriture grise est une pathologie qui affecte la vigne avec pour conséquence une altération de la qualité du mout, de l'arôme et du vin. Cette pathologie à souche fongique entraine une baisse de rendement et dégrade par ailleurs le sucre et la couleur du vin.

Agent pathogène

Le champignon phytopathogène, responsable du botrytis, est appelé Botrytis cinerea, appartenant à la famille des Sclerotiniacées. Une végétation dense, une faible aération des plants, une forte humidité et une température comprise entre 15 et 20° C, sont des conditions favorables au développement et à la prolifération de ce champignon qui contamine la vigne.

Signes de l'infestation

Au niveau des feuilles, les attaques débutent avec des tâches nécrotiques brunes de forme triangulaire au bord du limbe. Ces attaques, ayant l'aspect d'une brûlure, évoluent et envahissent tout le limbe, puis toute la feuille. Celle-ci se replie sur elle-même. Sur la face intérieure de la feuille infectée, apparaît un feutrage gris.
Les rameaux contaminés sont également nécrosés avec des taches brunes, qui après l'aoûtement, deviennent blanches. Cette contamination peut entrainer un flétrissement et un dessèchement du rameau.

L'agent causal du botrytis n'épargne pas les inflorescences. Le dessèchement des inflorescences infectées affectent les bouquets floraux qui se dessèchent également et sont totalement ou partiellement détruits.

Avant la floraison, les grappes contaminées, se dessèchent et un feutrage gris apparaît sur les baies. Lorsque le raisin gonfle avec une coloration rouge ou jaune translucide, la pourriture envahit l'ensemble des grappes. Une contamination pendant la floraison est marquée par une coloration brune des baies qui sont recouvertes d'une moisissure grise. Cette infection a pour conséquence la pourriture des baies.

La lutte contre le botrytis de la vigne

Des pratiques culturales et l'application des produits chimiques sont les principales mesures qui permettent de lutter contre le botrytis. Les mesures prophylactiques qui limitent l'apparition de cette pathologique consistent à favoriser une bonne aération entre les plants, à travers la mise en œuvre de certaines pratiques culturales telles que le palissage, l'éclaircissage, l'effeuillage. Une bonne ventilation des plants et une diminution de la densité du feuillage réduisent l'humidité qui favorise la prolifération de cette pathologie. Il convient également d'enlever et d'éliminer les parties ou les organes infectés par ce champignon phytopathogène. L'application d'un fongicide efficace permet également de combattre le botrytis.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.