Le fe'i, la banane tahitienne

Article publié , mis à jour , dans Arbustes fruitiers.

De couleur orange, le fe'i est un genre de banane typiquement tahitien. Il appartient à la famille des Musacées. Les origines du fe'i ne sont pas bien connues. Toutefois, on soupçonne les Polynésiens de l'avoir fait connaître lors de leur migration. Autrefois dans la société polynésienne, cette banane hors du commun était vue comme le signe de la force de la nature et celui du prestige. Elle représentait en outre un véritable moyen de subsistance et on s'en servait pour délimiter les terres.

Le fe'i est plus petit que la banane classique et on l'identifie rapidement par sa couleur orange vif. Son régime a la particularité de pousser droit et de se tourner vers le ciel. De cette banane sort une sève au ton violet qui est utilisée en teinture. Il existe plusieurs variétés de fe'i comme le Daak, le Karat, l'Aata, le Soaqa, l'Utafaun et le Taiwang. Malheureusement, la plupart de ces variétés est en voie de disparition du fait de leur culture difficile et pas bien connue.

Consommation et utilisation du fe'i

Le fe'i est mangé cuit dans de l'eau ou au four sans au préalable être épluché. Sa peau est en effet plus fine que celle de la banane plantain. D'autres variétés comme le Karat peuvent être consommées crues. Avec la sève violacée contenue dans le tronc du fe'i, on tache de façon indélébile les étoffes. On se sert parfois de cette sève pour marquer le linge.

Culture du fe'i

Le fe'i est une espèce endémique dont la culture se fait idéalement sur les pentes des îles montagneuses et profite bien des emplacements situés entre 400 et 1 200 m d'altitude. Ainsi, la vallée de la Papenoo a toujours été propice à la culture du fe'i.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.