La banane plantain

Article publié , mis à jour , dans Arbustes fruitiers, Musacées, Allergies.

La banane plantain est très consommée dans une grande partie de l'Afrique ainsi qu'en Amérique centrale, dans les Caraïbes et en Amérique du sud. Elle est issue d'une espèce hybride de plante de la famille des Musacées et, comme la banane douce, est un sous groupe du genre Musa Paradisica. La banane plantain est un faux-fruit avec une forme plus grosse que celle de la banane dessert. Sa chair est ferme, un peu rosée, pauvre en sucre mais très riche en amidon. On la consomme comme légume et on apprécie sa bonne tenue de cuisson. En Afrique, on se contente souvent de la dénommer par le terme « plantain » alors que dans d'autres endroits, on en fait référence par les appellations « banane jaune », « banane cochon » ou « banane à cuire ».

Variétés

On vend généralement les bananes sous forme de « mains ». Ce sont les morceaux de régimes sur lesquels se trouve un certain nombre de bananes. Sur une « main », on appelle « doigts » les bananes qui y sont accrochés. Justement, les bananiers se différencient souvent par le nombre de leurs « mains » et par la taille des doigts qu'ils possèdent. Il existe ainsi :

  • Les vraies cornes : ces bananiers ont généralement entre 1 et 3 mains. Les doigts qu'ils possèdent sont gros et très longs. Ils peuvent en effet dépasser les 50 cm
  • Les fausses cornes : il s'agit de variété de bananiers possédant entre 3 à 6 mains, avec également des doigts gros et longs
  • Les frenchs : sur ce type de bananiers, on y trouve plus de 10 mains. Quant aux doigts, ils sont nombreux et sont généralement courts.

Culture de la banane plantain

 Régime en formation Régime en formation
Le terrain doit être préparé au tout début des pluies, entre décembre et mars. Il est juste nécessaire de faire un nettoyage du sol en se passant de le labourer. Dans une forêt, les petits arbres doivent être coupés, pas les gros. Il n'est pas bon de brûler sur la surface de culture les mauvaises herbes, une action pouvant engendrer une fertilisation inappropriée.

Le piquetage

Les limites de la plantation doivent être tracées. Après, à partir de la ligne de départ, des piquets sont à placer en débutant par la ligne de départ. Une distance de 3 m doit être respectée entre chaque piquet. C'est un espacement qui permettra au champ de profiter de la lumière et aussi d'être facile à entretenir. Des trous sont ensuite à creuser à la place de chaque piquet. Ils doivent avoir un diamètre de 60 cm ainsi qu'une profondeur de 60 cm. Il faut prévoir de la terre noire qui servira à enterrer le bananier.

Plantation des rejets

La plantation de la banane plantain se fait avec des rejets pris sur des pieds mères sains. Les rejetons ne doivent pas présenter de blessure après avoir été arrachés. On commence par mettre de la terre noire dans les trous jusqu'à une hauteur comprise entre 10 cm et 20 cm. Chaque rejet doit être introduit en veillant à ce que leurs cicatrices soient dirigées dans la même direction. Il ne reste plus qu'à tasser avec de la terre arable pour finir la plantation.

Sols et fertilisation

Même si la banane plantain peut être cultivée partout, il est mieux de privilégier les sols riches en matières organiques et profonds. Les fortes pentes, les sols très argileux et ceux parcourus de pierre sont à éviter.

Au moment de la mise en place, de la fumure organique peut être versée dans les trous de plantation. On peut ainsi utiliser des fumiers d'élevage ou des résidus des cultures. De l'engrais peut être mis sous les bananiers afin que la récolte soit bonne. Il faut pour cela privilégier les engrais en azote et en potassium.

Récolte

Elle a lieu 3 à 4 mois après l'apparition de la fleur mâle. L'opération nécessite la réalisation d'une entaille à 1,5 m du sol. Le tronc du bananier doit ensuite être plié afin que les régimes soient faciles à couper. On peut obtenir comme rendement 40 tonnes de bananes plantain par an.

Consommation

La banane plantain est consommée de diverses manières en Afrique sub-saharienne après qu'elle soit arrivée à complète maturité. Elle peut être grillée, bouillie ou frite selon les inspirations culinaires et les envies. Découpée en fines tranches, on peut la frire dans de l'huile pour en faire des chips appelées allocos. En Côte d'Ivoire, le foutou à la banane plantain est un repas très apprécié.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.