La quetsche, ou prunier de Damas

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers.

De la famille des Rosac√©es, la quetsche est une esp√®ce de prune issue d'un arbre qu'on appelle ¬ę prunier de Damas ¬Ľ. On trouve la quetsche en grand nombre dans des r√©gions comme l'Alsace, la Lorraine, en Allemagne et au Canada o√Ļ ce fruit est plus connu sous le nom de ¬ę prune bleue ¬Ľ.¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†

La quetsche est une grosse prune  de forme oblongue et charnue. Elle est principalement de couleur violette. Sa chair sucr√©e et acidul√©e pr√©sente une couleur jaune or l√©g√®rement fonc√©e.

Consommation

On peut manger la quetsche en fruit de table, en tarte, en confiture ou en sorbet. Dans certaines r√©gions  comme l'Alsace et B√Ęle, on s'en sert pour √©laborer de l'eau-de-vie ou ¬ę quiterie ¬Ľ √† partir de la distillation de quetsches ferment√©es. Cette boisson peut se boire fraiche ou chauff√©e telle un caf√©.

Culture

C'est dans un endroit bien ensoleill√© qu'il faut faire la culture de la quetsche. En effet, la chaleur permettra d'obtenir des fruits de tr√®s bonne qualit√©. Il est aussi n√©cessaire de faire de la place aux quetsches qui en auront besoin  pour leur d√©veloppement qui atteindra sa phase terminale apr√®s plusieurs ann√©es.

Plantation du prunier de Damas

On commence la plantation du prunier de Damas par creuser un trou dont la largeur sera comprise entre 80 cm et 100 cm pour une profondeur  de 50 cm √† 60 cm. Ainsi, il sera facile de bien ameublir la terre. Tous les cailloux et les mauvaises herbes doivent √™tre retir√©s avant qu'environ 150 g de corne torr√©fi√©e soit ajout√©e au fond du trou. Il faut ensuite faire un m√©lange avec de la terre et reboucher le trou de moiti√©, toujours avec de la terre ou du fumier de type Fum√©liste compost√©. Avant de planter les racines du prunier, il est bon de mettre l'extr√©mit√© de ses racines dans du pralin afin que la reprise se fasse bien. Le trou doit √™tre combl√© ensuite avec la terre d'origine. Il faut ensuite tasser et arroser abondamment. Un tuteur est n√©cessaire pour un bon maintien de l'arbre.

Entretien

Un arrosage r√©gulier est indispensable lors des premi√®res semaines de culture. Toutefois, il faut le faire lorsqu'il ne g√®le pas. Aussi, les apports en eau sont pr√©f√©rables la journ√©e, les nuits pouvant √™tre tr√®s fra√ģches. Il est possible de tailler l'arbre, mais il faut le faire quand cela est vraiment n√©cessaire. On peut se contenter d'une taille de formation √† la premi√®re ann√©e afin de dessiner la charpente de l'arbre qui sera constitu√©e principalement de 3 ou 4 branches principales dirig√©es vers l'ext√©rieur. Mais en le faisant, il faut √©viter de laisser une quelconque blessure sur le prunier au risque de favoriser les attaques de maladies. Il est ainsi conseill√© d'appliquer un mastic de cicatrisation du genre goudron de Norv√®ge apr√®s chaque op√©ration. Apr√®s la r√©colte, le bois mort, les branches fragiles et les fruits malades  fix√©s sur l'arbre doivent √™tre supprim√©s afin que la production suivante soit bonne.

=== Ennemis ===        

La quetsche subit les attaques de la rouille, une pustule orange brun qui appara√ģt sous les feuilles. Il y a aussi la tavelure qui entra√ģne des t√Ęches brunes sur les feuilles ainsi que les fruits. Il faut aussi se m√©fier des pucerons qui aiment s'enrouler dans les feuilles du prunier, une action qui a pour cons√©quence de leur faire perdre leur belle couleur d'origine. La moniliose fait aussi partie des ennemis de la quetsche ; il cause un pourrissement du prunier. L'application de la bouillie bordelaise permet en g√©n√©ral de venir √† bout de ces ravageurs.

Récolte et conservation

C'est en ao√Ľt ou en septembre qu'on r√©colte g√©n√©ralement la r√©colte des quetsches. On se rend compte de la maturit√© des fruits lorsqu'ils ont tendance √† chuter seuls sur le sol. On les conserve id√©alement pendant 3 √† 5 jours dans un endroit frais.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.