AGRONEO

La quetsche, ou prunier de Damas

Article publié , mis à jour .

De la famille des Rosacées, la quetsche est une espèce de prune issue d'un arbre qu'on appelle « prunier de Damas ». On trouve la quetsche en grand nombre dans des régions comme l'Alsace, la Lorraine, en Allemagne et au Canada où ce fruit est plus connu sous le nom de « prune bleue ».

La quetsche est une grosse prune de forme oblongue et charnue. Elle est principalement de couleur violette. Sa chair sucrée et acidulée présente une couleur jaune or légèrement foncée.

Consommation

On peut manger la quetsche en fruit de table, en tarte, en confiture ou en sorbet. Dans certaines régions comme l'Alsace et Bâle, on s'en sert pour élaborer de l'eau-de-vie ou « quiterie » à partir de la distillation de quetsches fermentées. Cette boisson peut se boire fraiche ou chauffée telle un café.

Culture

C'est dans un endroit bien ensoleillé qu'il faut faire la culture de la quetsche. En effet, la chaleur permettra d'obtenir des fruits de très bonne qualité. Il est aussi nécessaire de faire de la place aux quetsches qui en auront besoin pour leur développement qui atteindra sa phase terminale après plusieurs années.

Plantation du prunier de Damas

On commence la plantation du prunier de Damas par creuser un trou dont la largeur sera comprise entre 80 cm et 100 cm pour une profondeur de 50 cm à 60 cm. Ainsi, il sera facile de bien ameublir la terre. Tous les cailloux et les mauvaises herbes doivent être retirés avant qu'environ 150 g de corne torréfiée soit ajoutée au fond du trou. Il faut ensuite faire un mélange avec de la terre et reboucher le trou de moitié, toujours avec de la terre ou du fumier de type Fuméliste composté. Avant de planter les racines du prunier, il est bon de mettre l'extrémité de ses racines dans du pralin afin que la reprise se fasse bien. Le trou doit être comblé ensuite avec la terre d'origine. Il faut ensuite tasser et arroser abondamment. Un tuteur est nécessaire pour un bon maintien de l'arbre.

Entretien

Un arrosage régulier est indispensable lors des premières semaines de culture. Toutefois, il faut le faire lorsqu'il ne gèle pas. Aussi, les apports en eau sont préférables la journée, les nuits pouvant être très fraîches. Il est possible de tailler l'arbre, mais il faut le faire quand cela est vraiment nécessaire. On peut se contenter d'une taille de formation à la première année afin de dessiner la charpente de l'arbre qui sera constituée principalement de 3 ou 4 branches principales dirigées vers l'extérieur. Mais en le faisant, il faut éviter de laisser une quelconque blessure sur le prunier au risque de favoriser les attaques de maladies. Il est ainsi conseillé d'appliquer un mastic de cicatrisation du genre goudron de Norvège après chaque opération. Après la récolte, le bois mort, les branches fragiles et les fruits malades fixés sur l'arbre doivent être supprimés afin que la production suivante soit bonne.

Ennemis

La quetsche subit les attaques de la rouille, une pustule orange brun qui apparaît sous les feuilles. Il y a aussi la tavelure qui entraîne des tâches brunes sur les feuilles ainsi que les fruits. Il faut aussi se méfier des pucerons qui aiment s'enrouler dans les feuilles du prunier, une action qui a pour conséquence de leur faire perdre leur belle couleur d'origine. La moniliose fait aussi partie des ennemis de la quetsche ; il cause un pourrissement du prunier. L'application de la bouillie bordelaise permet en général de venir à bout de ces ravageurs.

Récolte et conservation

C'est en août ou en septembre qu'on récolte généralement la récolte des quetsches. On se rend compte de la maturité des fruits lorsqu'ils ont tendance à chuter seuls sur le sol. On les conserve idéalement pendant 3 à 5 jours dans un endroit frais.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.