La prune

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers.

La prune est le fruit du prunier, un arbre fruitier à feuillage caduque de la famille des Rosacées. Cette plante pousse aussi à l'état sauvage sur les terres asiatiques et américaines. La Chine est numéro 1 en ce qui concerne sa production mondiale.

La prune affiche une peau fine et quelques fois transparente. Sa chair est sucr√©e et juteuse, sa forme est sph√©rique et sa peau peut √™tre jaune claire ou prune (le violet fonc√©). Pour reconna√ģtre une prune de qualit√©, on se fie √† un petit voile blanc ou translucide, d√©nomm√©e pruine, qui a la capacit√© de refl√©ter la lumi√®re. On d√©nombre environ pr√®s de 400 vari√©t√©s de prunes dans le monde. Parmi les plus connues, on peut citer les prunes pr√©coces, tr√®s r√©sistantes mais se situant juste √† la moyenne concernant leur qualit√© gustative. Les Reines-claudes sont des cat√©gories de prune tr√®s r√©pandues et se caract√©risent par leur fragilit√©. Il est n√©cessaire de les cueillir quand elles sont bien m√Ľres afin que leur meilleur go√Ľt soit obtenu. Dans ces esp√®ces, on trouve les Reine-claude ¬ę vraie ¬Ľ, la Reine-claude d'Oullins et la Reine-claude de Bavay. La prune d'Ente est une autre vari√©t√© de prune utilis√©e pour la fabrication du pruneau d'Agen, un fruit tr√®s appr√©ci√© en France. Sa peau pr√©sente une couleur rouge-violet tandis que sa chair toute jaune est particuli√®rement juteuse et sucr√©e. Sur le plan gustatif, la prune d'Ente est proche de la Mirabelle une autre esp√®ce de couleur jaune orang√© ou jaune vert. Quant √† la quetsche, elle fait partie des esp√®ces de prune tr√®s utilis√©es pour la conserverie et la distillation.

Consommation

La prune peut √™tre consomm√©e en fruit cru de table ou en dessert. Le fruit est int√©gr√© aussi dans la pr√©paration des g√Ęteaux et peut servir d'accompagnement pour certains plats. C'est aussi l'ingr√©dient principal de plusieurs liqueurs. Quelques recettes tr√®s d√©licieuses peuvent √™tre confectionn√©es comme de la confiture de prunes rouges, du g√Ęteau fondant aux prunes ou de la tarte aux prunes.

Culture

Il est important de choisir un endroit bien ensoleillé pour la culture de la prune. Le terrain de plantation doit être drainé et riche en humus.
     

Elle peut se faire en drageons, en semis, à partir d'une greffe et en bouture. Pour cela, des trous de plantations de 50 cm environ de circonférence et de 80 cm de profondeur sont nécessaires. Les jeunes pousses y sont placées et recouvertes de fine couche de terre. Un arrosage abondant est indispensable pour que le développement de la plante se fasse bien.

Entretien

Lors de la première année de culture, il est recommandé de tailler les pruniers en éliminant les branches sur une longueur de 30 cm et en aérant le centre. A la deuxième et troisième année, l'opération peut être renouvelée en faisant cette fois une suppression à une hauteur de 60 cm. Avant l'hiver et la fructification, les arbres peuvent être traités à la bouillie bordelaise pour que les fruits soient de qualité.

Lutte contre les maladies et ennemis

La rouille et la cloque du pêcher font partie des maladies les plus dangereuses du prunier. L'usage de la bouillie bordelaise permet de les traiter au mieux. Les acariens, les cochenilles et les pucerons sont des insectes nuisibles aux prunes qu'on peut tenir loin de sa plantation en maintenant un terrain propre, sans bois ni mauvaises herbes.

Récolte et conservation

Il faut proc√©der √† la r√©colte lorsque les prunes sont bien m√Ľres, un √©tat qui se remarque par l'√©clat de leur couleur violet fonc√© ou pourpre. La manipulation doit se faire avec pr√©caution car ces fruits sont tr√®s fragiles. On peut les conserver pendant 2 √† 3 jours √† la temp√©rature ambiante. Il est aussi possible de mettre les prunes dans un sac en plastique pour une conservation d'une semaine environ au r√©frig√©rateur. La cong√©lation est aussi possible.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.