La noix de cajou

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers, Anacardiacées.

De culture courante en Afrique de l'Ouest, la noix de cajou est l'amande comestible du fruit de l'anacardier ou Anacardium occidentale, un arbre de la famille des AnacardiacĂ©es. Cet arbre aurait Ă©tĂ© dĂ©couvert par les Portugais au BrĂ©sil avant d'ĂȘtre emmenĂ© d'abord au Mozambique et ensuite en Inde avant que toute l'Asie ne le dĂ©couvre. La noix de cajou est un akĂšne qui se fixe Ă  l'extrĂ©mitĂ© d'une espĂšce de pĂ©doncule juteux qui est en fait un faux-fruit du nom de pomme de cajou. Lorsqu'on parle communĂ©ment de l'anacarde, on fait gĂ©nĂ©ralement rĂ©fĂ©rence Ă  la noix de cajou.

Sur la noix de cajou, on découvre une coque à deux coquilles. Il y en a une à l'extérieur, bien fine et qui affiche une couleur verte tandis qu'une autre, brune et assez dure, est plutÎt interne. Les deux coquilles sont séparées par une structure contenant une résine phénolique dans laquelle se trouve le baume de cajou et de l'acide anacardique. La noix de cajou en tant que telle est l'amande en forme de demi-lune placée au centre de la noix et qu'on aperçoit lorsque les deux coquilles de la coque sont séparées. Elle est entourée d'une pellicule blanche et fait environ 3 cm de longueur.

Consommation et autres usages

En Europe, on trouve dans le commerce la noix de cajou dĂ©jĂ  grillĂ©e et salĂ©e. Elle est ainsi utilisĂ©e en apĂ©ritif ainsi que dans certaines recettes culinaires, de la mĂȘme façon qu'on se sert de l'arachide. L'amande est souvent broyĂ©e afin d'intĂ©grer plusieurs prĂ©parations de salade ou de poulet. Avec l'amande, on Ă©labore aussi des boissons alcoolisĂ©es. Elle est recherchĂ©e dans le domaine de la cosmĂ©tique et de la pharmacologie du fait de l'huile vierge qu'elle contient.  

La coque de la noix de cajou, une fois que l'amande est enlevĂ©e, joue un rĂŽle important en tant que matĂ©riau de chauffage  indispensable aux fours qui traitent industriellement les noix. Pour sa part, la pellicule entourant l'amande peut ĂȘtre brĂ»lĂ©e afin de servir de complĂ©ment Ă  l'alimentation du bĂ©tail. La rĂ©sine phĂ©nolique de la noix de cajou est trĂšs importante dans le domaine industriel notamment avec la prĂ©sence du baume de cajou qu'on utilise pour fabriquer du vernis de protection contre les insectes, de l'encre, des insecticides et certains Ă©lĂ©ments de friction des vĂ©hicules comme les freins.

Culture

L'anacardier qui produit la noix de cajou connaĂźt une bonne croissance dans une terre riche en matiĂšre organique. Il serait plus intĂ©ressant que son pH soit acide. La production de noix de cajou serait parfaite si la zone de culture est bien pourvue en soleil. De la mi-ombre est aussi acceptable. Il faut retenir que le dĂ©veloppement de la plante est satisfaisant lorsque la tempĂ©rature va au-delĂ  des 25°C et que les rĂ©gions oĂč le mercure descend sous 0°C ne conviennent pas Ă  cette culture.

Plantation

Sur sa parcelle de culture, il faut planter la noix de cajou dans des trous. Pour que la germination se fasse vite, il est recommandĂ© de scarifier la noix en frottant la coque avec du papier verre. La mĂȘme opĂ©ration peut ĂȘtre faite dans le cadre d'une culture en pot. Et il faut que les noix soient plantĂ©es sĂ©parĂ©ment pour ensuite ĂȘtre placĂ©s Ă  la chaleur sous serre. La tempĂ©rature interne doit ĂȘtre comprise entre 25°C et 40°C.

Entretien

Pour une bonne croissance de l'anacardier, il est recommandé de faire des arrosages chaque semaine.

RĂ©colte

En général, on ne se précipite pas pour cueillir les noix de cajou. Lorsque les pédoncules juteux de la plante sont mûrs, ils ne tardent pas à tomber. Ainsi, la récolte se déroule essentiellement par ramassage.

Poser une question

Vous n'ĂȘtes pas connectĂ©. Vous pouvez quand mĂȘme poster une question, elle vous sera attribuĂ©e si vous dĂ©cidez de vous connecter ultĂ©rieurement.