AGRONEO

La noix de cajou

Article publié , mis à jour . Par et .

De culture courante en Afrique de l'Ouest, la noix de cajou est l'amande comestible du fruit de l'anacardier ou Anacardium occidentale, un arbre de la famille des Anacardiacées. Cet arbre aurait été découvert par les Portugais au Brésil avant d'être emmené d'abord au Mozambique et ensuite en Inde avant que toute l'Asie ne le découvre. La noix de cajou est un akène qui se fixe à l'extrémité d'une espèce de pédoncule juteux qui est en fait un faux-fruit du nom de pomme de cajou. Lorsqu'on parle communément de l'anacarde, on fait généralement référence à la noix de cajou.

Sur la noix de cajou, on découvre une coque à deux coquilles. Il y en a une à l'extérieur, bien fine et qui affiche une couleur verte tandis qu'une autre, brune et assez dure, est plutôt interne. Les deux coquilles sont séparées par une structure contenant une résine phénolique dans laquelle se trouve le baume de cajou et de l'acide anacardique. La noix de cajou en tant que telle est l'amande en forme de demi-lune placée au centre de la noix et qu'on aperçoit lorsque les deux coquilles de la coque sont séparées. Elle est entourée d'une pellicule blanche et fait environ 3 cm de longueur.

Consommation et autres usages

En Europe, on trouve dans le commerce la noix de cajou déjà grillée et salée. Elle est ainsi utilisée en apéritif ainsi que dans certaines recettes culinaires, de la même façon qu'on se sert de l'arachide. L'amande est souvent broyée afin d'intégrer plusieurs préparations de salade ou de poulet. Avec l'amande, on élabore aussi des boissons alcoolisées. Elle est recherchée dans le domaine de la cosmétique et de la pharmacologie du fait de l'huile vierge qu'elle contient.

La coque de la noix de cajou, une fois que l'amande est enlevée, joue un rôle important en tant que matériau de chauffage indispensable aux fours qui traitent industriellement les noix. Pour sa part, la pellicule entourant l'amande peut être brûlée afin de servir de complément à l'alimentation du bétail. La résine phénolique de la noix de cajou est très importante dans le domaine industriel notamment avec la présence du baume de cajou qu'on utilise pour fabriquer du vernis de protection contre les insectes, de l'encre, des insecticides et certains éléments de friction des véhicules comme les freins.

Culture

L'anacardier qui produit la noix de cajou connaît une bonne croissance dans une terre riche en matière organique. Il serait plus intéressant que son pH soit acide. La production de noix de cajou serait parfaite si la zone de culture est bien pourvue en soleil. De la mi-ombre est aussi acceptable. Il faut retenir que le développement de la plante est satisfaisant lorsque la température va au-delà des 25°C et que les régions où le mercure descend sous 0°C ne conviennent pas à cette culture.

Plantation

Sur sa parcelle de culture, il faut planter la noix de cajou dans des trous. Pour que la germination se fasse vite, il est recommandé de scarifier la noix en frottant la coque avec du papier verre. La même opération peut être faite dans le cadre d'une culture en pot. Et il faut que les noix soient plantées séparément pour ensuite être placés à la chaleur sous serre. La température interne doit être comprise entre 25°C et 40°C.

Entretien

Pour une bonne croissance de l'anacardier, il est recommandé de faire des arrosages chaque semaine.

Récolte

En général, on ne se précipite pas pour cueillir les noix de cajou. Lorsque les pédoncules juteux de la plante sont mûrs, ils ne tardent pas à tomber. Ainsi, la récolte se déroule essentiellement par ramassage.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.