La noix

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers, Juglandacées.

Produit par le noyer, un arbre de la famille des Juglandacées, la noix est un fruit à coque.  On l'appelle scientifiquement Juglans regia. Ce fruit est en fait une drupe et la noix en tant que telle est le noyau sec de cette drupe.

On reconna√ģt la noix par sa coque ou coquille mesurant entre 4 et 5 cm de long pour une largeur comprise entre 3 et 4 cm. Cette coque, qui est l'endocarpe lignifi√©, est s√©par√©e en 2 et poss√®de √† son sommet un mucron. On trouve ainsi 2 cerneaux avec des circonvolutions rappelant le cerveau humain. Ils sont s√©par√©s par une membrane fine d√©nomm√©e m√©socarpe qui permet d'obtenir le zeste de la noix et ses quartiers ou cuisses. La partie charnue de la noix est appel√©e brou et est inconsommable.

Consommation et autres utilisations

Sur le plan alimentaire, la noix est prise fra√ģche ou s√®che et peut √™tre consomm√©e directement. Il faut pour cela disposer d'un casse-noix pour l'ouvrir. Avec les cerneaux de la noix, on peut d√©corer les salades et r√©aliser des g√Ęteaux, des tartes et plusieurs produits de p√Ętisserie. Les amandes permettent de pr√©parer du pain aux noix, du miel aux noix, du fromage aux noix, des liqueurs ainsi que de la charcuterie. On en obtient de l'huile de bon go√Ľt dont on vante en outre les grandes qualit√©s nutritionnelles. Il est possible de prendre le brou de noix pour faire de la liqueur. Cette partie du fruit produit un jus qui tache. En peinture et en teinturerie, ce jus permet de r√©aliser plusieurs nuances de couleurs. En menuiserie, le bois du noyer est tr√®s recherch√© car √©tant de bonne qualit√©.

Culture

La culture de la noix est l'affaire du nuciculteur et le verger de noyers est dénommé noyeraie. Et pour que la production soit bonne, il faut choisir un endroit bien dégagé pour la noyeraie car les noyers prennent de l'importance aussi bien en hauteur qu'en largeur.

=== Plantation du noyer ===        

En général, c'est à l'automne que se plante le noyer. C'est une bonne période pour que son enracinement puisse se faire avant les gelées de l'hiver. Si l'arbre est en conteneur, la plantation est possible au printemps ainsi qu'en été, en veillant toutefois à éviter les périodes de fortes chaleurs. Au moment de la mise en terre, il faut ajouter à la terre un terreau de plantation et faire un amendement organique afin que les besoins nutritifs du noyer soient comblés. Un bon mélange est nécessaire pour qu'une structure homogène soit obtenue.

Entretien

Il faut éviter de tailler le noyer au risque de voir l'arbre attaqué par des maladies. En plus, cette action peut aboutir à de mauvaises récoltes. Certains nuciculteurs professionnels bravent ce risque et pratique tout de même une taille. Mais ils le font au strict minimum pendant le mois de septembre. Généralement, c'est quand le noyer devient trop grand qu'ils font cette taille. Ils utilisent ensuite du mastic à greffer ou du goudron de Norvège pour protéger les éventuelles plaies. Le bois mort doit, quelque soit, être supprimé dans cet entretien du noyer, ainsi que les branches qui poussent vers le bas ou vers l'intérieur.

Récolte de la noix

C'est parfois apr√®s plus de 10 ans que le noyer commence √† produire. La r√©colte a lieu g√©n√©ralement du mois de septembre au mois de novembre. On se pr√©pare √† cette op√©ration lorsque le brou de la noix montre une fissure ou une l√©g√®re ouverture. Il est possible d'attendre que les noix tombent pour ensuite se contenter de les ramasser. Mais il est bon de les cueillir  avant leur chute.

Conservation

Après la cueillette, la consommation de la noix à l'état frais doit se faire après quelques semaines. Mais pour une conservation plus longue (de 1 à 2 ans), il est recommandé de faire sécher les noix au soleil en prenant soin de retirer le brou.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.