AGRONEO

La grenade

Article publié , mis à jour .

La grenade est un fruit de la famille des Lythracées produit par le grenadier. Dans certains pays comme l'Inde, la grenade est cultivée en tant que condiment et intègre plusieurs repas cuits. On situe l'aire de répartition de ce fruit en Asie centrale et occidentale même s'il est originaire des pays s'étendant de la Turquie au Caucase.

La forme de la grenade est semblable à celle de la pomme. Côté couleur, elle est verte d'origine et passe avec le temps au rouge orange. La grenade ne peut pas être entièrement considérée comme une baie car sa pulpe n'est pas charnue. Le fruit est divisé en plusieurs parois qui créent des loges dans lesquelles sont placées une multitude de graines triangulaires de 15 mm environ. On en compte 400 à peu près dans chaque fruit. Elles sont entourées par une enveloppe, appelée arille, de couleur translucide. Celle-ci est très juteuse et s'éclate facilement à la moindre pression. Le diamètre de la grenade peut faire 10 cm environ. Il existe des variétés ornementales du fruit qui sont hautement acides et donc impropres à la consommation.

Culture

Il est bon de planter le grenadier dans une terre ordinaire, calcaire et peu humide. Il faut le faire dans un emplacement frappé par un bon soleil tout en étant sûr que de vents violents n'y soufflent pas. Le grenadier est un arbre qui supporte parfaitement le sel. Sa plantation peut donc se faire en bord de mer.

Choix du plant

Il est nécessaire de choisir un arbre avec un feuillage vert brillant et qui a des pousses assez vigoureuses. S'il est en conteneur, il faut veiller à ce que les racines n'aient pas été retirées à d'autres fins. L'arbre doit être extrait du conteneur juste au moment de la plantation, avec une possibilité de découper le pot. L'extrémité des grosses racines peut être « habillée », c'est-à-dire bien taillée avant que tout le système racinaire soit plongé dans un seau rempli d'un mélange de bouse de vache, de terre et d'eau.

Plantation du grenadier

Elle peut se faire en pleine terre ou en bac. En pleine terre, il faut creuser un trou dont le fond sera drainé avec 20 cm de gravillons. La terre extraite doit être mélangée avec du fumier décomposé et une partie est à verser au fond du trou. Il ne reste plus qu'à placer l'arbre, combler les espaces avec le reste du mélange, tasser et arroser abondamment. Pour la culture en bac, il faut choisir un pot profond et drainer son fond avec 30 cm de billes d'argile. Une butte doit être faite à l'intérieur du pot avec un mélange de terre limoneuse et de terreau. On termine avec l'installation des racines, sans oublier de combler les espaces, de tasser la terre et bien arroser.

Entretien

Les premières années, le grenadier doit être bien arrosé surtout en été. Toutefois, il faut laisser le temps au sol de bien sécher entre deux arrosages. Vers la fin de l'automne, on peut se concentrer sur la taille de l'arbre. Les branches mortes et celles du bas sont à éliminer car elles forment plus un buisson qu'un arbre. Une fertilisation en cours de culture est possible mais il ne faut pas en abuser. De l'engrais bio azoté ou phosphaté est parfait dans cette démarche.

Ennemis de la grenade

La grenade n'a pas tellement d'ennemis à part le fait qu'elle craint particulièrement les gros gels. Quelques fois, on remarque la présence de pucerons dans ses alentours mais ceux-ci ne constituent pas un réel danger pour la plante.

Récolte et conservation de la grenade

La grenade est un fruit non-climactérique. Cela signifie qu'une fois cueillie, elle ne mûrit plus. Ainsi donc, il ne faut procéder à sa récolte que lorsqu'on est bien sûr qu'elle a atteint sa maturité. Celle-ci a lieu généralement de septembre à décembre, en moyenne 135 à 160 jours après la floraison. Pour conserver le fruit, on peut le mettre pendant 4 mois dans un local frais où la température peut être maintenue à 5°C. Sinon à température ambiante, les fruits peuvent tenir seulement 2 semaines. Il ne faut jamais congeler la grenade car elle ne se prête pas à cette méthode de conservation.

Consommation de la grenade

La grenade peut servir à divers usages. Depuis des siècles par exemple, on s'en sert pour la teinte des tapis d'Orient dans des coloris noirs ou jaunes. Sa peau est exploitée à fond pour cela. La racine du grenadier permet aussi de teindre certains supports en bleu foncé en utilisant une teinture de fer. Dans l'univers gastronomique, du bon jus et de délicieux cocktails rafraîchissants peuvent être concoctés avec de la grenade. Et en fermentant ce jus, on fabrique du vin qui est grandement exporté par des pays comme Israël et l'Arménie. Cette fermentation peut également se faire pour des buts thérapeutiques à travers la bioactivité et la biodisponibilité des polyphénols présents dans le fruit. Enfin avec la pulpe et le jus de la grenade, on peut agrémenter des plats de volaille ou de gibier et réaliser des salades de fruits.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.