Le fruit-Ă -pain

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers, Moracées.

L'Artocarpus altilis ou arbre à pain et l'Artocarpus heterophyllus, plus souvent désigné sous le nom de jacquier, sont deux espèces végétales très proches l'une de l'autre. Et même si elles sont dans la même famille, les Moracées, elles sont bel et bien différentes et leurs fruits ne doivent pas être confondus. Concernant l'arbre à pain, il produit le fruit à pain qui est comestible et très répandu sous les tropiques. Les polynésiens l'appellent « Uru » tandis qu'en créole martiniquais, on l'évoque par les termes « fwiyapen ou fouyapen »

Le fruit à pain est un fruit syncarpe issu de l'inflorescence des fleurs femelles de l'arbre à pain. Sa couleur à maturité part de l'aspect verdâtre au jaune orangé en passant par le jaune pâle. Quant à sa pulpe, elle est de couleur crème. Le fruit à pain est assez gros et a une forme oblongue et ronde. Il fait généralement entre 12 et 25 cm de diamètre pour un poids tournant autour de 1,5 kg et 2 kg. Sur son épiderme, on aperçoit des figures hexagonales qui se rejoignent en un point épineux. L'arbre à pain est de taille moyenne et possède un tronc massif et droit. On trouve du latex dans toutes ses parties. Ses feuilles de couleur vert foncé sont simples, larges et brillantes. L'arbre possède en même temps des fleurs regroupées en inflorescence mâles et des fleurs regroupées en inflorescence femelles, ce qui en fait un arbre monoïque.

Consommation

Dans des pays comme la Martinique et la Guadeloupe, les fleurs mâles de l'arbre à pain sont consommées confites ou à travers des confitures. En Polynésie, le fruit à pain est cuit au feu de bois près sa cueillette. Lorsqu'il est retiré du feu, sa peau devient bien dure et est épluchée avant que la chair du fruit soit récupérée et découpée en tranche. Son cœur est retiré car des graines s'y trouvent. Avec le latex du fruit à pain, on parvient à soigner les blessures et à stopper les démangeaisons. Ses racines sont aussi d'une grande importance. En décoction, elles soulagent les douleurs buccales et dentaires ainsi que des troubles de la grossesse.

Culture

Pour cultiver ce fruit, il faut rechercher un sol profond et bien drainé. La difficulté dans cette culture se trouve dans le choix de l'exposition. En effet alors que les jeunes pousses préfèrent les situations ombragées, les arbres devenus adultes ont plutôt besoin de soleil. Cela dit, il faut trouver un endroit où l'exposition peut satisfaire ces deux situations.

Plantation ou marcottage

L'arbre à pain ne résiste pas aux températures en dessous de 15°C. C'est pourquoi sous nos cieux, il est préférable de faire sa plantation en pot de sorte à le faire rentrer lorsque l'hiver s'annoncera. Il est aussi possible de faire la culture du fruit à pain par marcottage, qui est d'ailleurs la meilleure méthode en ce qui concerne cette plante.

Entretien

L'arrosage de l'arbre à pain doit se faire tous les jours pendant la période de croissance. En tout cas, il faut veiller à ce que la terre ne devienne pas sèche. Il est nécessaire de fournir à l'arbre une protection contre les gelées. Au niveau de la taille, il est mieux de réduire l'arbre à 6 mètres environ afin que la culture soit plus facile et que les fruits soient à portée de main. Pour cela, les branches très âgées doivent être étêtées en fin de période de production tout en préservant les bourgeons orientées à l'extérieur qui en engendreront de nouvelles.

Problèmes

L'excès de pluie et les vents mettent à mal la croissance de l'arbre à pain. Ces éléments climatiques peuvent même le faire mourir. A part cet état de fait, l'arbre à pain résiste bien aux maladies.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.