Le caféier

Article publié , mis à jour , dans Arbres fruitiers, Rubiacées.

On regroupe sous le terme « caféier », deux espèces du genre Coffea cultivées pour leur graine à partir de laquelle on confectionne le café, l'une des boissons les plus consommées au monde.

Variétés cultivées

Deux principales espèces de caféiers sont cultivées, à savoir le robusta (Coffea canephora) et l'arabica (Coffea arabica).

Le robusta

L'espèce Coffea canephora est originaire des régions subsahariennes d'Afrique occidentale et centrale. Elle possède deux principales variétés dont le robusta et le Nganda. Il s'agit d'un arbuste dont la taille peut atteindre 10 m de hauteur. Sa floraison est cependant irrégulière et ses baies mettent 10 à 11 mois pour mûrir. Le robusta est généralement plus productif que l'arabica et ses grains sont plus riches en caféine que ceux de l'arabica.

L'arabica

Les plants d'arabica ont une taille moins imposante que ceux de robusta. La taille des arabicas varie entre 1 et 1,5m. Le robusta est la première espèce de caféier à être cultivée. La plante est originaire des hauts plateaux de l'Éthiopie et la légende veut qu'elle ait été découverte par un berger qui faisait paître ses chèvres. L'arabica est l'espèce de caféier la plus cultivée au monde. Elle représente près de 80 % de la production mondiale de café.

A côté de ces deux principales espèces, on retrouve Coffea liberica, une espèce cultivée de façon marginale dans certains pays de l'Afrique occidentale.

Culture du caféier

L'arabica pousse en altitude (500 à 1000 m) dans les régions subtropicales et à très haute à haute altitude en zone équatoriale (1000 à 2000 m). Le robusta, de son côté, tolère mieux la chaleur et peut se cultiver à basse altitude.

Semis et pépinières

Deux modes de propagation sont utilisés pour le café : le semis de graines et le bouturage. Concernant le semis, les baies mûres sont récoltées et mises à fermenter en vue de retirer le mucilage. Les graines peuvent, ensuite, être immédiatement semées ou séchées. Les graines ainsi traitées peuvent conserver leur pouvoir germinatif durant 1 an.

Le semis requiert un sĂ©jour en pĂ©pinière. Les graines prĂ© germĂ©es  ou les boutures sont, Ă  cet effet, mis en culture dans des sacs en polyĂ©thylène contenant du terreau. Ce terreau se fabrique en mĂ©langeant 3 portions de terre arable avec une portion de sable, une portion de fumier âgĂ© et une portion de coques de cafĂ©. En vue d'assurer une croissance optimale, apport d'urĂ©e sera effectuĂ© lors du mĂ©lange des composants du terreau. La pĂ©pinière est nĂ©cessairement conduite sous ombrière durant les deux premier mois.

Plantation

La transplantation est effectuĂ©e lorsque les plants en pĂ©pinière ont entre 20 et 40 cm de hauteur.  A cet effet, des trous de 40 cm de profondeur, sont creusĂ©s pour recevoir les plants. Il est gĂ©nĂ©ralement recommandĂ© d'effectuer un apport de 200 g de dolomie, 80 g de phosphate et 12 g de potasse par trou.

Fertilisation du sol

Pour être efficace, la fertilisation tiendra compte des exportations. Ainsi pour une récolte de 600 kg/ha, il faudra apporter au sol 80 kg d'azote, 80 kg de potasse et 20 kg de phosphate.

Entretien et lutte contre les ravageurs

Les robusta sont plus résistants que les arabicas et nécessitent moins d'entretien. La plantation devra être débarrassée de toute mauvaise herbe. En effet, la concurrence avec les adventices entraîne une réduction du rendement. Une multitude de maladies attaque le caféier, mais la plus redoutable est la rouille du caféier transmis par Hemileia vastatrix. Les plants doivent être régulièrement taillés afin de réduire la surproduction de fleur, qui nuit au rendement.

Récolte du café

Les arabicas n'entrent en production qu'au bout de 7 années. Les robusta, quant à eux, sont plus précoces et produisent plus de graines que les arabicas. La récolte est manuelle. Cependant, seules les baies arrivées à maturité doivent être cueillies. La récolte est donc progressive.

Opérations de post-récolte

Après la récolte, les baies sont séchées puis stockées. En vue de sa consommation, le café est d'abord décortiqué. Cette opération consiste à débarrasser la graine de sa coque. Le café décortiqué est ensuite trié, puis torréfié. La torréfaction consiste à chauffer le café. Cette opération libère les arômes et donnent au café son parfum et son goût caractéristique. Les graines torréfiées sont finalement moulues.

Consommation du café

La production de café est destinée à la production de boissons chaudes ou froides. La consommation de café est devenue une tradition dans les pays occidentaux. Le robusta et l'arabica ne sont, cependant, pas classés à la même enseigne. Le café arabica est considéré comme le café le plus raffiné et le plus savoureux. Il est de ce fait plus cher. Le robusta est, lui, plombé par son amertume et son acidité.

Le café est une boisson stimulante dotée de propriétés psychotropes. Il se prépare de diverses façons par infusion, par lixiviation, par percolation ou en instantané. Il peut se consommer sucré, tel quel, mélangé à de la crème, mélangé avec du lait ou parfumé par divers épices. Certaines recettes de café comme le cappuccino et l'expresso sont mondialement connus. Le café sert, également à aromatiser diverses pâtisseries, boissons et confiseries.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.