AGRONEO

Renouée liseron (Fallopia convolvulus)

Article publié , mis à jour . Par et .

La renouée liseron est listée parmi les adventices. Cette plante dicotylédone de la famille des Amarantacées est dénommée scientifiquement Fallopia convolvulus et est connue sous divers noms vernaculaires dont « renouée faux liseron », « liseron noir des champs » ou « vrillée sauvage ».

La tige de la plantule de la renouée liseron affiche des feuilles alternes. De forme elliptique, les cotylédons font entre 10 et 25 mm de long pour 3 à 6 de large. L'axe hypocotylé de cette plantule mesure entre 2 et 3,5 cm et est très souvent de couleur rouge. Les toutes premières feuilles sont dressées, disposées en « fer de lance » et sont très caractéristiques. La plante adulte possède des tiges volubiles dont la longueur est comprise entre 20 et 100 cm. Ces tiges sont généralement couchées au sol ou choisissent de s'enrouler à un support. Alternes, les feuilles en forme de cœur se rétrécissent en pointe au sommet. Une gaine foliaire courte et tronquée est visible à la base des feuilles. Elle s'appelle ochrea. On trouve à l‘aisselle des feuilles 5 sépales rassemblées en pseudo-épis denses. La renouée liseron produit un fruit qui n'est rien d'autre qu'un akène en forme de trigone. Il est strié finement et fait 3 mm de long. La couleur de l'akène est brun noirâtre.

Biologie

La plante a un cycle annuel. C'est de février à juin que ses levées sont plus importantes. Les températures comprises entre 2 et 13°C sont idéales pour une bonne germination de la renouée liseron. La plante a une photosensibilité positive. Ainsi, ses graines ont besoin de lumière pour mieux germer. La floraison s'étend généralement de juin à octobre. Il faut entre 1 et 4 cm pour ne bonne profondeur de levée. La dormance primaire de l'adventice est jugée importante.

Habitat

La plante pousse sur n'importe quel sol, c'est donc pour cela qu'on la retrouve quasiment dans toutes les régions. Son développement est toutefois particulièrement important dans les parcelles drainées de sols profonds ou filtrants. La plante connait une bonne croissance dans les céréales d'hiver et aussi dans les cultures d'été et de printemps comme la pomme de terre, le maïs et le tournesol. On la retrouve en mode biologique où elle est très difficile à éliminer avec les outils de désherbage mécanique. La renouée liseron est une adventice qui ne craint pas la sécheresse.

Facteurs favorables

La plante s'est acclimatée dans presque toutes les régions du monde et a régressé petit-à-petit au cours de la période 1970 et 2000. Mais l'espèce a recommencé à gagner du terrain à la faveur des rotations courtes du genre maïs/céréales d'hiver.

Nuisibilité

La renouée liseron concurrence les plantes cultivées en prélevant leurs éléments nutritifs. Sa nuisibilité est moyenne mais elle peut gêner sérieusement les récoltes en cas de forte infestation. La plante se montre nuisible en s'enroulant aussi autour de la tige de la culture colonisée.

Lutte

Les rotations à forte dominance des cultures d'hiver peuvent permettre de limiter la croissance de l'adventice. La technique du labour n'est pas recommandée à cause du taux annuel de décroissance de l'adventice qui est assez faible. En limitant les sources de contamination, l'émergence de la mauvaise herbe est évitable. Le nettoyage des outils de culture et l'entretien des fossés et des abords sont des exemples d'actions recommandées.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.