AGRONEO

La pensée des champs

Article publié , mis à jour . Par et .

La pensée des champs est une espèce végétale dicotylédone de la famille des Violacées. Son nom scientifique est Viola arvensis. Cette plante est considérée comme une adventice et peut être désignée également par plusieurs dénominations vernaculaires dont « Pensado », « boked-an-dreinded » ou « biutéto-blanco ».

Sa plantule possède des feuilles alternes disposées en rosette. De taille moyenne, les cotylédons sont ovales, pétiolés ou trapézoïdaux, et restent longtemps visibles. Les premières feuilles de cette plantule sont crénelées ou lobées et des stipules laciniés apparaissent à la base des pétioles. Concernant la plante adulte de la pensée des champs, il faut savoir qu'elle est érigée, glabrescente à pubescente et à tiges ramifiées. Ses fleurs possèdent 4 pétales dressés et un autre plutôt rabattu. Elles sont dissymétriques et affichent un blanc coloré de jaune ou de violet. La semence de la plante est une minuscule graine de couleur jaune doré à marron foncé. Elle est lisse et brillante.

Biologie

Cette adventice a un cycle annuel et ses levées ont lieu pendant l'automne et le printemps. Sa floraison démarre dès le mois d'avril et peut s'étendre jusqu'en octobre/novembre. C'est autour de 125 jours que le cycle de la pensée des champs est complet. La photosensibilité de cette plante est négative, ce qui signifie que la germination des graines peut être inhibée partiellement ou entièrement suite à une exposition à la lumière. C'est à partir des couches superficielles du sol que se font les levées de la pensée des champs. La profondeur optimale est comprise entre 1,5 et 2 cm. Il faut dire que les graines de cette adventice suivent des cycles saisonniers avec une alternance des phases de dormance et de non-dormance. Cette situation est due à divers facteurs environnementaux.

Habitat

La plante affectionne particulièrement les sols légers siliceux, argilo-siliceux et même limoneux acides. La pensée des champs connait aussi une bonne croissance sur les sols basiques, les calcaires et les argilo-calcaires. Elle est présente en cultures biologiques sans toutefois être problématique.

Facteurs favorables

Cette adventice est dans le lot des espèces d'adventice peu sensibles aux herbicides. Sa progression est fulgurante ces dernières années au sein des zones de production de maïs fourrage de l'ouest de la France. La pensée des champs n'est toutefois pas si problématique et ne gène pas de façon considérable. Selon une étude française relative à la flore des adventices du colza, on retient que les parcelles conduites en non-labour favorisent les levées de la pensée des champs.

Nuisibilité

Selon les spécialistes, la pensée des champs a une nuisibilité négligeable sur les cultures.

Lutte

Ayant la possibilité de lever pendant l'automne et au début du printemps, la pensée des champs se montre peu sensible à l'alternance des dates de semis. Il est préférable de faire un labour, une technique qui, il faut le reconnaitre, ne fait que retarder les futures infestations sans véritablement les empêcher. D'autres moyens de lutte efficaces doivent donc être recherchés afin de mieux lutter contre cette mauvaise herbe.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.