AGRONEO

Morelle noire (Solanum nigrum)

Article publié , mis à jour . Par et .

La morelle noire est une plante dicotylédone de la famille des Solanacées. On la considère comme une adventice. A défaut d'évoquer cette plante par son nom commun, son appellation scientifique Solanum nigrum est souvent utilisée, de même que ses nombreux noms vernaculaires comme « Cassis », « herbe à la pourrie » ou « couille-de-coq ».

La plantule de la morelle noire affiche des feuilles alternes répandues de poils glanduleux. Les cotylédons sont de taille moyenne et sont elliptiques. Les tiges, la face inférieure des feuilles et les pétioles de la plantule ont une couleur violette assez sombre. On remarque que les premières feuilles ont une forme triangulaire.

Erigée et ramifiée, la plante adulte de la morelle noire fait généralement entre 10 et 70 cm de haut. Ses feuilles, sinuées et alternes, montrent une pilosité rase et discrète. Quant aux fleurs, elles sont petites et de couleur blanc. Elles possèdent des étamines reliées en tube rassemblées par 3 à 7 ombelles.

Les semences de la morelle noire sont très nombreuses et sont enfermées dans de petites baies. Celles-ci sont globuleuses et de couleur noir brillant. Les graines de la morelle noire sont très légères.

Biologie

Cette adventice est une plante annuelle dont la germination a lieu au printemps. Il lui faut une température optimale de germination allant de 7,5 à 11,6°C. Le développement de la morelle noire est souvent très rapide et il n'est pas rare de constater une fructification apparaissant sur la plante d'à peine 10 cm.

La germination des graines est parfaite lorsque la profondeur de levée est comprise entre 0 et 2,5 cm. La dormance primaire des graines est forte pendant les quelques semaines suivant leur production.

Habitat

Cette espèce est fréquente dans toute la France et émergent sur tous les sols. Les cultures annuelles d'été et de printemps sont colonisées par la morelle noire et il est aussi possible de l'observer dans la culture du colza d'hiver. La plante est bien contrôlée en agriculture biologique.

Facteurs favorables

La morelle noire est courante dans toutes les cultures d'été et de printemps. Elle se signale sur les terres agricoles à cause de son aptitude à engendrer des graines en grande quantité et à les maintenir viables pendant très longtemps.

La fréquence de cette adventice a très augmenté ces 40 dernières années dans les parcelles consacrées au maïs et au tournesol.

Nuisibilité

Cette plante mène une concurrence très forte aux cultures dans lesquelles elle prend une place importante du fait de son développement rapide. Sa nuisibilité augmente sur les sols bien fournis en azote. Il est aussi bon de savoir que les dimensions des baies de la morelle noire sont presque similaires aux graines récoltées dans les cultures de pois et de soja. Ainsi, elles se mélangent aux récoltes et sont difficiles à trier.

Cette adventice est toxique pour les hommes et les animaux domestiques et doit absolument être contrôlée dans le cadre du maïs ensilage et de la production du soja alimentaire.

Lutte

Les parcelles aux rotations présentant une alternance parfaite des cultures de printemps, des cultures d'hiver et des cultures d'été ne sont pas très menacées par la morelle noire.

Les opérations de déchaumage et de faux-semis ne permettent pas de bien faire lever la morelle noire.

La technique du labour a une action très moyenne sur cette adventice, ce qui fait qu'il est préférable de rechercher et d'actionner d'autres leviers de lutte pour contrer cette mauvaise herbe.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.

Questions