AGRONEO

Le laiteron rude

Article publié , mis à jour . Par .

Le laiteron rude est une plante dicotylédone classée chez les adventices. Elle appartient à la famille des Astéracées et est connue sous le nom scientifique de Sonchus asper. Cette plante est désignée par plusieurs noms vernaculaires dont « laitissou », « cardello » et « laitard ».

La plantule du laiteron rude possède des feuilles alternes disposées en rosette et présente une teinte vert clair quelquefois bleuté. Le pétiole des feuilles est foliacé tandis que le limbe est elliptique ou épineux. Lorsque la plantule se casse, un lait blanchâtre en sort d'où le nom « laiteron ». On aperçoit des poils disposés en chapelets au milieu de la plantule, des poils qui forment une sorte de duvet clairsemé. La plante adulte du laiteron rude a une tige dressée, longue de 30 cm à 1 m.

Quant aux feuilles, elles sont lancéolées, dentées-épineuses et légèrement piquantes. Ces feuilles s'appuient sur deux oreillettes pour s'enserrer dans la tige. Les semences du laiteron rude sont des akènes de 2 à 3 mm de diamètre. Ovales et comprimés, ces akènes ont chaque face marquée de 3 sillons longitudinaux. Leur sommet est tronqué et dispose d'une aigrette.

Biologie

Le laiteron rude est une plante annuelle dont la germination est possible en toute occasion, si les conditions sont favorables. La floraison intervient d'avril à octobre et la maturation d'avril à novembre. Cette plante a une profondeur de levée très superficielle à moins d'un centimètre.

Habitat

Cette adventice n'exige rien sur le plan pédoclimatique et peut ainsi croître sur n'importe quel sol. On aperçoit ainsi le laiteron rude dans toutes les cultures et même hors des zones cultivées. La mauvaise herbe se signale également sur les parcelles consacrées aux cultures biologiques.

Facteurs favorables

Le laiteron rude est une plante commune dans toute la France, probablement par sa capacité à se disséminer en partie par le vent. La propagation de l'adventice peut aussi partir des bordures de parcelles. L'installation rapide du laiteron rude est également due aux rotations courtes du genre tournesol/céréales d'hiver. Il faut aussi se douter du fait que l'émergence de cette plante soit le signe d'une diminution du travail du sol. Et puis, on note que les techniques de culture simplifiées et les rotations à base de colza sont souvent à la base de la persistance de l'espèce dans les zones de culture.

Nuisibilité

Cette adventice est sensiblement nitrophile et cause des dégâts particulièrement importants dans les cultures de colzas. Son impact n'est pas préjudiciable aux autres cultures. Le laiteron rude influence la qualité de la récolte en générant des impuretés et en augmentant l'humidité des lots.

Lutte

Les rotations culturales n'ont pas d'impact significatif sur le développement du laiteron rude. Il est ainsi préférable d'utiliser des herbicides ou des moyens mécaniques afin de le contrôler aisément. Les résultats sont aussi satisfaisants lorsqu'un labour occasionnel est fait. Cette méthode permet en effet d'enfouir les graines et d'empêcher leur germination. Par des opérations de déchaumage, il est possible d'éviter la fructification de l'adventice en été et après la récolte de cette saison.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.