AGRONEO

L'Ambroisie à feuilles d'Armoise

Article publié , mis à jour . Par .

L'ambroisie à feuilles d'armoise est une plante dicotylédone de la famille des Astéracées. Appelée scientifiquement Ambrosia artemisiifolia, cette plante fait partie des adventices et est souvent désignée par les noms vernaculaires « herbe à poux », « ambroisie élevée » ou « popina ».

La plantule de l'ambroisie à feuilles d'armoise a une couleur vert franc, est poilue et possède des feuilles opposées. Les cotylédons sont elliptiques et charnus. Les feuilles ont des nervures blanchâtres bien visibles. Les deux premières sont lobées ou divisées. A ce stade de plantule, l'ambroisie peut être confondue à l'anthémis des champs. Concernant la plante adulte, elle mesure en moyenne entre 30 et 100 cm et, en culture, peut atteindre jusqu'à 2 m. Sa racine principale est pivotante et sa tige est rougeâtre, robuste et souvent ramifiée à la base. Divisées en segments fins, ses feuilles sont triangulaires et munies à leur base d'un pétiole sensiblement élargi et possédant de longs poils raides. C'est une plante monoïque, en ce sens que les fleurs mâles sont sur les inflorescences terminales et les femelles fixées à l'aisselle des feuilles supérieures. La plante adulte est souvent confondue à l'armoise vulgaire ou Artemisia vulgaris, avec ses feuilles alternes et une forte pilosité cotonneuse au niveau de la face inférieure de celles-ci. En forme de petites toupies, les semences de l'ambroisie sont des akènes qui mesurent entre 3 à 4 mm de long pour une largeur de 1,5 à 2,5 mm. On les distingue par leur couleur qui part du brun jaunâtre au brun noir.

Biologie

L'ambroisie est une plante annuelle dont la germination se fait à partir du mois de mars. La semence est propice en condition froide et humide et la dormance de la plante est élevée. C'est entre 0 et 1°C qu'on estime le zéro de végétation pendant que la base de germination tourne autour de 3,5°C. En ce qui concerne le développement végétatif, il s'étend jusqu'en aout et la pollinisation commence dans ce même mois pour prendre fin en septembre. La levée de l'ambroisie peut se faire à des profondeurs importantes.

Habitat

Alors qu'elle ne se rencontrait que sur les sols acides, sableux ou graveleux, l'ambroisie à feuilles d'armoise est maintenant visible dans plusieurs autres milieux, et même sur les terres argilo-calcaires. Elle se répand de façon vertigineuse en Champagne, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes. Sur les cultures réalisées en mode conventionnel, la plante se signale régulièrement sur les tardives du printemps comme le tournesol, le sorgho et le maïs. On la remarque aussi dans le cadre des intercultures et des friches agricoles. L'ambroisie se répand en outre dans des habitats perturbés par les activités humaines comme les chantiers et les bords de route. Les cultures biologiques sont également envahies par l'adventice, notamment à la suite de rotations courtes à base de maïs et de soja.

Facteurs favorables

C'est depuis 1875 que cette plante, originaire du nord de l'Amérique, a été aperçue en France. Et c'est à la faveur de l'intensification des activités humaines et des difficultés de désherbage dans plusieurs cultures qu'elle a fait on apparition. Le changement climatique peut être propice au développement de l'ambroisie qui profiterait des cumuls de températures et du retard accusé avant les premières gelées. Sur le plan cultural, cette adventice colonise les jachères, les friches, les bords de culture et certaines cultures dont le désherbage est compliqué. La prolifération de l'espèce dans de nombreuses parcelles est aussi due au raccourcissement des rotations et la simplification des méthodes de culture.

Nuisibilité de l'ambroisie

Cette plante fait de la concurrence aux cultures notamment pendant le développement végétatif du printemps. Elle peut diminuer de deux tiers le rendement d'une récolte de tournesol et mettre aussi à mal la récolte des pois. En outre, l'ambroisie impacte négativement sur la qualité des productions avec la présence de verts, d‘humidité et d'impuretés, particulièrement sur les cultures de soja. Les hommes doivent aussi se méfier de l'ambroisie dont les pollens provoquent souvent des allergies. Il est bon de noter que la plante peut favoriser le mildiou du tournesol.

Lutte

Pour limiter les pousses de cette adventice, il faut pratiquer la rotation en intégrant des cultures d'hiver entre 2 cultures d'été. Les retours fréquents et successifs à des cultures à risque doit être évité surtout si les herbicides se montrent défaillants. Cela peut engendrer la grenaison de l'ambroisie. Le labour n'est pas une bonne méthode de lutte contre cette adventice dont les graines ont la possibilité de demeurer longtemps sur le sol. Le décalage de la date de semis peut être appliqué et, dans le cadre du tournesol, il est bon d'éviter d'arrêter une date pour un semis précoce. Cela permettra de faire lever l'ambroisie avant le semis à proprement dit et de pouvoir ensuite le détruire. Le risque d'émergence de l'adventice est réduit avec la mise en place d'un faux-semis de limons ou un vrai semis à partir du début de mai, après la préparation précoce d'un lit de semence avec un sol argileux. Le développement de l'ambroisie peut être évité en faisant attention au matériel de récolte. En effet, il serait judicieux de bien nettoyer la moissonneuse-batteuse et les autres outils utilisés, surtout si la récolte a lieu sur une parcelle infestée. Cette action permettra d'éviter la dissémination de l'adventice vers d'autres cultures.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.