AGRONEO

Se soigner avec le Pêcher (Prunus persica)

Article publié , mis à jour . Par .

Le pêcher est un arbre fruitier caractérisé par un cycle végétatif vivace. Il est, également, appelé le pêcher commun, le pêcher rose ou encore le pêcher de Perse. Il fait partie de la famille botanique des Rosacées. Le nom scientifique de cet arbre est Prunus persica. Il croît sur les sols profonds, légers et drainés, sur les coteaux, il est cultivé dans les jardins. Les fleurs apparaissent au cours des mois de mars et d'avril.

Avec un port étalé, le pêcher, d'une hauteur de 2 à 7 mètres avec un diamètre de 3 à 4 mètres, possède une écorce lisse. Les feuilles, avec une longueur de 8 à 15 cm pour une largeur de 2 à 3 cm, sont étroites, allongées, dentées en scie, légèrement recourbées, lisses et fines avec une marge cannelée et un pétiole court. Elles sont de couleur verte. Les fleurs qui apparaissent solitaires au bout des rameaux ou par paires, sont de couleur rose avec un diamètre de 2,5 à 3 cm. Elles naissent avant le feuillage, sont constituées de 5 pétales et d'une vingtaine d'étamines. Les fruits sont des drupes plus ou moins sphériques, charnues de 5 à 8 cm de diamètre, renfermant un noyau rugueux au sein duquel se trouve une amande.

Les feuilles vertes exhalent une odeur qui évoque celle de l'amande. Le fruit est caractérisé par un arôme délicat et une saveur sucrée. La saveur des feuilles et des fleurs, est amère. L'amertume des feuilles, diminue avec la dessiccation. Il est fait usage, des feuilles, des fruits et de l'amande contenue dans le noyau. La cueillette des feuilles intervient au cours de la période estivale.

Propriétés médicinales du pêcher

Le pêcher possède des propriétés laxatives qui favorisent l'évacuation des selles, avec des actions stomachiques, qui facilitent la digestion, tout en stimulant les fonctions digestives. Avec ses vertus apéritives, il stimule l'appétit.

Le pêcher est un vermifuge qui permet de lutter contre les vers et les parasites intestinaux. Grâce à ses vertus émollientes, il apaise les inflammations et amollit les tissus. Expectorant, il favorise les sécrétions des voies respiratoires.

Grâce à ses propriétés emménagogues, il stimule l'apparition des menstrues. C'est une plante diurétique (qui augmente la sécrétion urinaire), antispasmodique (qui réduit les contractions musculaires involontaires et douloureuses) et béchique (qui calme la toux et les irritations respiratoires). On lui reconnaît des vertus antioxydantes qui permettent d'éliminer l'action destructrice des radicaux libres.

Le pêcher est utilisé pour traiter la constipation des enfants et la dyspepsie. Il est efficace contre les nausées, les vers intestinaux, le stress oxydatif, les bronchites, la toux, la coqueluche et les affections cutanées. On l'emploie pour soigner la lithiase urinaire, la cystite, les spasmes vésicaux, l'insuffisance rénale, le catarrhe vésical chronique, les douleurs vésicales et les inflammations du rein. Il est indiqué, en cas d'affections goutteuses, de rétention urinaire, de menstruations tardives, d'aménorrhée, de cancer ulcéré, de brûlures et de contusions.

Préparations médicinales du pêcher

Pour un usage interne, en infusion, il convient d'avoir recours à 40 g de feuilles par litre d'eau, à raison d'une ou deux tasses par jour. On prépare un sirop avec les fleurs dans une proportion de 60 g avec un quart de litre d'eau et 100 à 150 g de sucre, à raison de 3 cuillerées par jour (2 ou 3 cuillerées à café pour les enfants).

En usage externe, les feuilles, les fleurs et les amandes broyées sont utilisées sous forme de cataplasme.

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.