AGRONEO

Se soigner avec la patience (Rumex patientia)

Article publié , mis à jour . Par .

La patience est une plante vivace. Cette espèce herbacée est, également, connue sous d'autres noms usuels : la patience officinale, l'oseille patience, la patience commune, l'oseille aquatique, la patience des jardins, la grande patience, la parelle, le chou de Paris, la patience commune ou encore l'épinard immortel. Elle appartient à la famille botanique des Polygonacées. Le nom scientifique de la patience est Rumex patientia. Cultivée dans les jardins comme une plante ornementale, elle croît en bordure des chemins, des cultures, des fossés, près des habitations, parmi les décombres, dans les marais, les prairies, les prés et les endroits humides. La période de floraison est comprise entre les mois de juin et d'août.

Les racines sont longues, épaisses, fibreuses et pivotantes, de couleur brune à la surface et jaune à l'intérieur. Avec une hauteur de 1 à 2 mètres, les tiges cylindriques sont droites, cannelées et rameuses au niveau du sommet. Les feuilles sont simples, alternes, ovales, grandes, pétiolées, allongées, avec une longueur de 20 à 40 cm. Les fleurs disposées en grappes paniculées sont petites avec une longueur de 4 à 8 mm pour une largeur de 6 à 10 mm, elles sont de couleur verdâtre ou rougeâtre. Le fruit est un akène triangulaire encerclé par les pièces internes du calice.

La patience est caractérisée par une faible odeur et une saveur douce qui évoque celle de l'épinard. Il est fait usage de la racine qui est plus active lorsqu'elle est fraîche. On peut la récolter en toute saison, mais pour un usage ultérieur, il est préférable de l'arracher au cours de l'automne en vue de la sécher.

Propriétés médicinales de la « patience »

La patience possède des propriétés laxatives qui facilitent l'évacuation des selles contenues dans les intestins. C'est une plante dépurative qui favorise l'élimination des déchets de l'organisme. Elle contribue à la reconstitution des forces de l'organisme et revitalise le corps grâce à ses vertus toniques. Elle déploie des activités stomachiques qui stimulent les fonctions digestives.

Grâce à ses vertus antioxydantes, elle favorise l'élimination des radicaux libres. On lui reconnaît des propriétés antianémiques qui permettent de lutter contre les formes d'anémie. La plante affiche, également, des propriétés antimicrobiennes qui permettent de détruire les micro-organismes. Diurétique, elle favorise l'évacuation des urines.

La patience permet de soigner les affections atoniques du tube digestif, la constipation légère et les diarrhées. Elle s'avère utile en présence d'une fatigue, d'une asthénie, d'une anémie, des affections arthritiques et rhumatismales.

On l'emploie dans le cadre du traitement des affections de la peau, notamment, la gale, les psoriasis, les dartres, la teigne, l'eczéma, les ulcères et les abcès. Elle est efficace contre les plaies, les leucorrhées, l'ictère, les engorgements du foie et l'insuffisance biliaire.

Préparations médicinales de la « patience »

Pour un usage interne, une décoction est faite avec la racine dans une proportion de 30 à 60 g par litre d'eau, à raison de 2 ou 3 tasses par jour.

En usage externe, l'on a recours à une décoction des racines dans une proportion de 40 à 60 g par litre d'eau, en vue d'une utilisation sous forme de lavements, de lotions et d'injections. La racine est réduite en pulpe en vue d'une utilisation sous forme de cataplasme contre les affections de la peau.

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.