AGRONEO

Se soigne avec la pivoine (Paeonia officinalis)

Article publié , mis à jour . Par .

La pivoine est une plante herbacée vivace. Les autres noms sous lesquels cette plante est communément désignée sont : la pivoine officinale, la pivoine mâle, la pione, la rose de Notre-Dame, la rose de la Pentecôte, l'herbe sainte Rose ou encore la fleur de Mallet. Appartenant à la famille botanique des Paéoniacées, elle a pour nom scientifique Paeonia officinalis. Elle affectionne les sols riches profonds et frais, les sols argileux, humifères, légèrement calcaires, les massifs forestiers, les prairies et les hauteurs jusqu'à 1 600 mètres d'altitude. La période de floraison s'étend du mois de mai au mois de juin.

La racine de la pivoine est tubéreuse. Le système racinaire est constitué de radicelles. Pouvant atteindre 80 à 100 cm de hauteur, la tige est dressée, ramifiée, lisse et assez grande. D'un beau vert tendre ou foncé, les feuilles sont pétiolées, lancéolées ou ovales, brillantes et divisées en plusieurs lobes. Avec un diamètre de 15 à 20 cm, les fleurs sont grosses, globuleuses et colorées. Elles peuvent être de couleur rose, blanche ou d'un rouge vif. Simples ou doubles, les fleurs sont solitaires, dressées. Les fruits sont des follicules dressés qui contiennent de nombreuses petites graines brunâtres.

La plante est caractérisée par une odeur forte qu'elle perd lors de la dessiccation. La saveur des fleurs et des racines est âcre, un peu astringente et acerbe ; celle des graines est insipide. La racine, qui est utilisée pour ses vertus thérapeutiques, est récoltée au cours de l'automne, puis séchée au soleil ou à l'étuve. Les fleurs sont également utilisées, elles sont récoltées lors de la floraison, en mai et en juin.

Propriétés de la pivoine

La pivoine est une plante qui possède des propriétés antispasmodiques, favorisant la décontraction des muscles lisses et des muscles striés. Elle présente des vertus analgésiques qui diminuent ou enrayent la douleur, avec des activités sédatives qui facilitent l'endormissement et prolongent le sommeil. Elle déploie des actions anti-inflammatoires (qui combattent les inflammations), antibactériennes (qui détruisent les bactéries, inhibent la croissance et la prolifération de celles-ci). Elle est caractérisée par des propriétés anticonvulsivantes qui permettent d'enrayer les crises de convulsions associées à l'épilepsie.

La pivoine est utilisée en cas de troubles nerveux, de troubles mentaux, d'hystérie, d'émotivité, d'anxiété, d'épilepsies, de spasmes gastro-intestinaux, de gastrites, d'ulcères d'estomac, des pathologies neurologiques, des vertiges, des contractures musculaires et des crampes d'estomac. Elle est bien indiquée contre les éruptions cutanées, l'eczéma atopique, les toux nerveuses, les insomnies, les coliques, la coqueluche et la tachycardie. Elle s'avère utile contre les dysménorrhées, les aménorrhées, les leucorrhées, les douleurs rhumatismales, les hémorroïdes et les douleurs anales, les migraines et les douleurs intestinales.

Préparations de la pivoine

Pour une infusion, on utilise 30 à 60 g des racines pour un litre d'eau, à raison d'une ou deux tasses par jour.

En décoction, les racines, dans une proportion de 40 g par litre d'eau, sont utilisées, à raison de 2 à 3 tasses, au cours de la journée.

Un sirop est concocté, en mélangeant les fleurs (100 g), l'eau (250 ml) et du sucre (100 à 150 g), avec un dosage de plusieurs cuillerées au cours de la journée.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.