AGRONEO

Se soigner avec la doradille (Asplenium ceterach)

Article publié , mis à jour . Par .

La doradille est une plante herbacée vivace. Elle est également appelée cétérach officinal, cétérach vrai, scolopendre, herbe dorée ou encore dorade. C’est une espèce de fougère qui appartient à la famille des Aspléniacées. La plante a pour nom scientifique, Asplenium ceterach. On la retrouve sur les rochers, les substrats calcaires ensoleillés, dans les fissures des murs, les endroits humides, frais et ombragés, les hauteurs jusqu’à 1 000 mètres d’altitude. La doradille fleurit du mois de juillet au mois de septembre.

Pouvant atteindre 10 cm de long, la racine est fibreuse. Les feuilles de couleur verte, d’une dizaine de centimètres, sont disposées en touffes formant une sorte de rosette. Parfois compactes, elles sont découpées en lobes arrondis, ainsi, elles sont arrondies au niveau du sommet. Elles sont portées par un pétiole lisse, légèrement brillant, d’un rouge noirâtre. D’un vert-gris en dessus, les feuilles de dessous ont un coloris roux. L’envers des feuilles est recouvert d'écailles, d'abord argentées, puis dorées et brunâtres avec l’âge.

La doradille est caractérisée par une saveur un peu acerbe et par un arôme agréable. Le feuillage est la partie utilisée. La plante a tendance à perdre ses propriétés avec la dessiccation. Il est important de la conserver dans un endroit frais.

Propriétés médicinales de la doradille

La doradille est une plante astringente qui resserre et contracte les tissus et réduit la production de sébum, des secrétions des muqueuses. Elle déploie des vertus pectorales avec une action bénéfique au niveau de l’appareil respiratoire, tout en facilitant l’expulsion par la bouche, des substances provenant des voies respiratoires inférieures. Ainsi, elle est béchique et antitussive, des propriétés qui permettent de calmer et de lutter contre la toux. La plante est, également, bien connue pour ses activités diurétiques qui accroissent la production et l’élimination de l’urine. Sudorifique, elle accroît la sécrétion de sueur.

La doradille est utilisée dans le traitement des affections respiratoires, des bronchites, du catarrhe pulmonaire, de l’asthme et de la toux. Elle est bien indiquée en présence des infections urinaires, du catarrhe de la vessie, des cystites, des coliques néphrétiques. Elle est, également, bien utile pour les sujets affectés par une inflammation et des douleurs au niveau des reins, par le rhume chronique, une dysurie (une anomalie au niveau de l’évacuation de l’urine). L’efficacité de la doradille permet de prévenir les coliques provoquées par des calculs rénaux. La plante est administrée au cours des périodes de convalescence en vue de contribuer à l’amélioration de l’état général du corps et de combattre la fatigue.

Préparations médicinales de la doradille

En usage interne, l’infusion qui est faite avec 20 à 40 g de feuilles par litre d’eau que l’on porte à ébullition en laissant bouillir pendant une vingtaine de minutes avant d’éteindre le feu de laisser refroidir et de filtrer. Il convient d’en absorber 3 tasses par jour. Un sirop est concocté avec 30 g des feuilles, un quart de litre d’eau et 100 g de sucre ; le dosage consiste à prendre 3 cuillères par jour.

Pour un usage externe, une décoction des feuilles dans une proportion de 30 à 50 g par litre d’eau est faite en vue d’une utilisation sous f orme de lavement.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.