AGRONEO

Virus de la mosaïque

Article publié , mis à jour . Par .

Sur tous les continents et quelle que soit la nature du climat, plusieurs cultures, dont celles de la courgette, du concombre et de la pastèque, peuvent être affectées par le virus de la mosaïque. On le rencontre aussi bien en culture de plein champ qu'en culture sous abri.

Agent pathogène et transmission

Le virus de la mosaïque du concombre est désigné généralement par l'abréviation CMV, qui est en fait l'acronyme de Cucumber Mosaic Virus. Il s'agit d'un phytovirus pathogène du genre Cucumovirus, appartenant à la famille des Bromoviridae. La répartition de ce virus est cosmopolite car il a la possibilité d'infecter une multitude de plantes-hôtes. On en compte plus de 1 200 espèces. Le CMV est transmis par plusieurs genres de pucerons dont les plus répandus sont Aphis gossypii et Myzus persicae. La transmission du virus se fait aussi par ses graines sous l'influence de plantes parasites, particulièrement celles du genre Cuscuta.

Symptômes

Si on parle de « mosaïque » dans l'évocation de ce virus, c'est parce qu'on voit parmi ces symptômes une sorte de mosaïque ou marbrure foliaire sur les feuilles. Aussi, il se produit un jaunissement du feuillage et une déformation des fruits, des fleurs et aussi des feuilles. Les fruits sont couverts de mouchetures et ont du mal à arriver à maturité. En outre, les anneaux se nécrosent et on constate un rabougrissement de toute la plante.

Conséquences sur la culture du concombre, de la courgette et du pastèque

De gros dégâts sont causés par le CMV dans la culture du concombre, de la courgette et de la pastèque avec la perte d'une bonne partie des récoltes. En cas de gravité, c'est souvent une récolte entière qu'on perd.

Lutte contre le virus de la mosaïque

La lutte contre le CMV est essentiellement orientée vers la pratique de bonnes méthodes culturales car il n'existe pas de produits permettant de traiter les viroses des plantes. Il est conseillé par exemple de n'utiliser que des semences ou des plants sains et de faire la mise en terre et tous les travaux de jardinage par l'usage d'outils bien désinfectés.

Les plantes aidant à la transmission du virus doivent être supprimées des environs des cultures. Il existe des variétés de concombre, de pastèque et de courgette moins sensibles au CMV et on peut les privilégier si on veut éviter particulièrement ce virus. Toutes les plantes présentant les symptômes du CMV doivent impérativement être détruites.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.