AGRONEO

Moniliose des arbres fruitiers

Article publié , mis à jour . Par et .

La moniliose est une maladie cryptogamique très fréquente sur les arbres fruitiers. Et presqu'aucune espèce de la famille des Rosacées n'échappe à la maladie. On compte parmi les plus sensibles le pommier, le cerisier, le poirier, le cognassier et l'amandier.

Agents pathogènes et transmission

Deux agents pathogènes se signalent sur les arbres fruitiers et attaquent selon la nature de l'arbre. En effet, lorsqu'il s'agit de fruits à pépins, la moniliose est alors engendrée par Monilia fructigena. Mais s'il est plutôt question de fruits à noyau, on est donc confronté au Monilia laxa. Ces parasites hivernent dans les plaies des arbres ou chancres, sur les fruits pourris laissés au sol ou ceux momifiés et fixés sur les arbres et sur les fleurs séchées. Leur dissémination se fait sous l'influence de la pluie, du vent et de certains insectes. Ces agents pathogènes profitent de la moindre blessure présente sur le fruit, faisant suite à des piqûres de guêpe, de coups de bec d'oiseaux ou de morsures d'insectes, pour faire leur entrée.

Symptômes

Une plante atteinte par la moniliose est couverte d'une tache de couleur marron. On remarque aussi la présence de points blancs disposés en cercles concentriques ordonnés. La pathologie entraine le pourrissement des fruits sur l'arbre et ceux-ci restent momifiés sans tomber.

Facteurs de risque

Les climats humides sont favorables aux agents pathogènes de la moniliose qui passent aussitôt à l'attaque. Les affections sont plus importantes en cas de fortes pluies. Toute blessure apparaissant sur les fruits est une porte d'entrée pour les parasites.

Lutte contre la moniliose

Si des cas d'infection sont constatés, il faut aussitôt couper et brûler tous les fruits et les branches atteints. Il est ensuite nécessaire de bien se laver les mains après avoir touché les parties infectées. Un traitement à l'eau de chaux ou avec de la bouillie bordelaise dans les plaies de l'arbre peut permettre de faire un bon traitement. A titre préventif, il est recommandé d'opter pour de bonnes conditions de culture comme un éclaircissement idéal. Aussi, un contrôle régulier de l'état de santé des arbres fruitiers peut permettre de vite détecter les premiers signes de la moniliose.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.