AGRONEO

Mildiou de la tomate

Article publié , mis à jour . Par et .

Maladie cryptogamique dévastatrice, le mildiou se signale sur la tomate et engendre de fortes pertes de récolte après avoir détruit les plants. On la considère comme la maladie la plus dangereuse des tomates et elle affecte aussi d'autres plantes de la famille des Solanacées comme la pomme de terre.

Agents responsables du mildiou de la tomate et leur transmission

Deux parasites sont à la base du mildiou de la tomate. Il s'agit du Phytophthora infestans et du Phytophthora parasitica. On les prend souvent pour des champignons alors qu'ils n'en sont pas en réalité. En effet ces parasites sont des oomycètes, des micro-organismes eucaryotes de la famille des Péronosporacées. Ils sont très actifs lorsque l'humidité de l'air est importante et que la température est en-dessous des 25°C. Leur transmission est donc ralentie quand les conditions sont chaudes et sèches. Quand tout est réuni pour leur prolifération, ces parasites se développent rapidement et généralement, on se rend compte des attaques que lorsque les dégâts sont déjà faits.

Le mildiou laisse apparaitre sur le feuillage de la tomate des taches irrégulières, jaunes puis brunes, et provoquent son dessèchement. On remarque que les pétioles et les tiges brunissent et sèchent. Sur le fruit, le passage du mildiou se fait généralement au niveau des pédoncules. Il s'en suit leur pourrissement et la présence de taches noirâtres. Les fruits se retrouvent assez bosselés. La plupart de ces symptômes font leur apparition vers la fin de l'été.

Lutte contre le mildiou de la tomate

La prévention est le meilleur moyen de lutte contre le mildiou de la tomate. Mais avant d'y penser pour les prochaines cultures, il faut supprimer le plus vite possible toutes les parties de la plante affectées par la maladie afin d'empêcher la prolifération des parasites. En traitement préventif, on peut pulvériser en temps chaud et humide de la bouillie bordelaise ou une décoction de prêle. Par ailleurs, en adoptant de bonnes méthodes culturales, on peut éviter le mildiou de la tomate. Il est par exemple conseillé d'arroser exclusivement au pied des plants afin de ne pas mouiller le feuillage. Et puis, il est bon de bien aérer les cultures et de veiller à ce qu'il n'y ait pas de pomme de terre dans les environs. Aussi, il existe des variétés de tomates moins sensibles au mildiou qu'on peut privilégier. Enfin, la pratique de la rotation des cultures permet d'éviter cette maladie.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.

Questions