Le xanthomonas

Article publié , mis à jour , dans Maladies de plantes.

Le xanthomonas est une catégorie de protéobactéries qu'on trouve dans plusieurs espèces. Celles-ci s'attaquent aux plantes et provoquent une diversité de maladies. Les espèces de xanthomonas font l'objet de plusieurs études car elles affectent des cultures représentant de gros intérêts économiques dans le monde. Les plantes du genre prunus sont très sensibles à ces bactéries. Ainsi les pruniers, surtout les espèces japonaises, les abricotiers et les pêchers sont fréquemment affectés par les xanthomonas. Ces bactéries se signalent aussi sur les cerisiers, les amandiers et les merisiers, même si ces derniers cas sont généralement moins alarmants. Au total, on dénombre plus de 120 espèces monocotylédones et 268 espèces dicotylédones pouvant être attaquées par les xanthomonas.

Espèces

Dans le genre xanthomonas, les bactéries sont à coloration Gram-négative et sont reparties en 27 espèces et près de 120 pathovars. Parmi les espèces les plus fréquentes, on peut évoquer le Xanthomonas campestris qui est à la base de la pourriture noire chez les plantes de la famille des Brassicacées. Le Xanthomonas arboricola est une autre espèce de bactérie de ce genre, en cause dans la survenue de la tâche bactérienne du pêcher. Les bactéries Xanthomonas albilineans, Xanthomonas papavericola et Xanthomonas malvacearum sont autant d'espèces de xanthomonas causant des dégâts dans plusieurs cultures.

Dégâts

Lorsqu'une de ces bactéries attaquent les plantes sensibles, les dégâts sont visibles au niveau des rameaux, des fruits et des feuilles. On remarque des taches grises anguleuses et imbibées d'eau tout au long de la nervure centrale ainsi qu'à l'extrémité et au pourtour de la feuille. Un jaunissement peut survenir sur le limbe et cela peut aboutir à une chute prématurée des feuilles. Les rameaux d'un an sont envahis par des chancres qui se forment pendant le printemps. Ces chancres représentent un point de départ pour une infection primaire des nouvelles feuilles en croissance et des fruits. Après la chute des pétales, des lésions légères, brunes et mouillées se signalent sur les fruits. Celles-ci donnent l'impression d'avoir été causées par des insectes. Il en sort beaucoup de gomme quand le temps est humide.

Conditions favorables

L'humidité printanière favorise l'attaque de ces xanthomonas. La période critique se situe au cours des 4 semaines qui suivent la fin de la floraison. Aussi, il faut éviter de faire les irrigations inutiles, surtout en période de pluie et lorsque les réserves en eau dans le sol sont suffisantes. Il faut aussi savoir que le fait de mouiller le feuillage lors des arrosages peut être une porte ouverte aux xanthomonas.

Lutte contre les xanthomonas

Il n'existe pas de remèdes efficaces pour traiter une parcelle de culture affectée par les xanthomonas. On conseille toutefois de pulvériser du cuivre quand les feuilles commencent à chuter, même si cette application est critiquée du fait de sa toxicité. Il est envisagé dans l'avenir la mise en place de produits chimiques du genre acibenzolar qui a pour intérêt de stimuler les défenses naturelles des plantes. Entre temps, il est recommandé d'adopter des mesures prophylactiques afin de limiter les attaques. Il est par exemple nécessaire d'éliminer tous les éléments susceptibles de propager les bactéries.

Le matériel utilisé pour la taille ou le greffage doit être bien désinfecté avant et après utilisation. A ce sujet, il faut se méfier de la sève qui sort des végétaux et qui reste sur la lame des sécateurs. Après avoir taillé un arbre, l'outil doit être trempé dans une solution d'eau de javel ou d'alcool dénaturé pour justement enlever cette sève pouvant abriter des bactéries xanthomonas. Les bois issus des tailles doivent être brûlés. Par ailleurs, il est conseillé d'utiliser des plants et greffons sains.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.