AGRONEO

La tavelure

Article publié , mis à jour .

La tavelure est une maladie qui s'attaque aux arbres fruitiers en général et au pommier en particulier. C'est même l'une des principales affections survenant sur cet arbre, en plus de la moniliose et de l'oïdium. Cette pathologie est à craindre car elle peut anéantir une récolte à 100 %.

Agent pathogène et transmission

C'est un champignon ascomycète qui est responsable de la tavelure. On l'appelle Venturia inaequalis, un parasite qui existe en milliers de souches. Son cycle d'infection commence au printemps à la faveur de la libération de ses ascospores qui sont portées par le vent sur la plante vulnérable. Dans la germination de ces ascospores, un mycélium fongique se forme et apparaît d'abord comme une tache jaune avant de s'étendre. Son centre se transforme en une lésion noire sporulante qui libère des conidies fraiches qui germent sur d'autres parties de la plante. On assiste ainsi à la mise en place d'une nouvelle génération conidiale de spores. Le cycle d'infection du champignon se poursuit pendant l'été et entre dans une phase secondaire qui aboutit à la chute des feuilles et des fruits en hiver.

Symptômes

On observe des lésions noires ou brunes sur la surface des feuilles, des fruits, des bourgeons et même sur le bois de la plante atteinte par la tavelure. Il est constaté en outre une malformation des fruits ou leur pourriture prématurée.

Facteurs de risque

Lorsque le climat est humide pendant le débourrement, il y a de grand risque que la plante soit affectée par la tavelure. Il se produit en effet une grande diffusion de germes nocifs pendant cette phase. La vigilance doit être accrue durant les 8 à 10 semaines suivant le débourrement, et la période est particulièrement sensible lorsque les pétales des fleurs, formant les points d'entrée du champignon, chutent.

Lutte contre la tavelure

On peut faire entre 10 à 20 traitements antifongiques annuels dans les vergers commerciaux en vue de prévenir la tavelure. La prévention consiste aussi à contrôler les feuilles qui tombent à l'automne et appliquer de l'urée à 5% afin de supprimer l'éjection des ascospores. Il est possible de substituer l'urine à l'urée. Toujours à titre préventif, un traitement chimique est réalisable par l'utilisation de fongicides comme le myclobutanil. Mais lorsque le verger est déjà atteint par la tavelure, de la bouillie nantaise peut être appliquée. Il faut toutefois intervenir le plus vite possible afin que le produit soit efficace.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.