Le psylle

Article publié , mis à jour , dans Parasites agricoles, Poire.

Le psylle est un insecte piqueur-suceur qui se comporte un peu comme le puceron. En arboriculture conventionnelle, il est considéré comme le pire ravageur du poirier. Cet insecte du genre Psylla existe en une dizaine d'espèces. Il faut noter que d'autres insectes sont aussi appelés psylle mais ne sont pas du genre Psylla. Ils appartiennent plutôt à un genre voisin, à savoir le Cacopsylla. C'est même dans ce genre qu'on trouve la majorité des psylles les plus nuisibles.

Insectes de l'ordre des hémiptères, les psylles mesurent généralement entre 1,5 et 6 mm, et se remarquent par leur forme massive. Leurs antennes, fines, sont longues que celles des cigales et possèdent 10 articles. Les psylles ont 2 lobes céphaliques saillants frontaux, 2 gros yeux latéraux et très saillants chez certaines espèces, un rostre robuste qui s'étend entre les pattes intermédiaires et disposent de 3 ocelles. Quant aux ailes, elles sont membraneuses et inégales. Les larves des psylles sont ovales et plates. L'une des espèces les plus répandues est Cacopsylla pyri.

Comportement

Ces insectes se déplacent en sautant et effectuent quelques brefs vols. Ils hivernent dans les fissures des écorces et montrent une bonne résistance au froid. C'est en janvier qu'ils s'activent et s'accouplent. Les pontes se font en février. A ce sujet, les femelles peuvent pondre entre 200 et 600 œufs. Lorsque les larves sortent, elles pénètrent dans les boutons floraux, à la base du pétiole, au niveau du pédoncule des fruits ou à la face inférieure des jeunes feuilles. Il y a jusqu' à 6 générations au cours de l'année.

Dégâts

Ils attaquent principalement les poiriers qu'ils affaiblissent par des prélèvements de sève au niveau des jeunes rameaux et des feuilles. Les larves de psylles sécrètent un miellat qui entraine des brûlures et favorise le développement de fumagine. La croissance de l'arbre en est affectée et cela aboutit à de mauvaises récoltes.

Lutte contre les psylles

Pour éviter l'attaque des psylles, il est nécessaire d'être prudent et de surveiller les jeunes pousses lorsqu'il y a gonflement des bourgeons. En cas de présence de ces ravageurs, il est possible de les stopper par des jets d'eau. Cette action permet particulièrement de déloger les larves installées sur les rameaux. Si le verger est grand, il est préférable de pulvériser du savon noir à 2% sur les larves. La plupart du temps, les psylles ont tendance à faire un come back après ce genre de traitement. Pour éviter cela, il est bon de pulvériser sur les arbres, dans le mois de février juste avant les pontes, de l'argile calcinée très blanche qu'on appelle kaolinite. Ce produit a pour effet de semer la confusion chez les femelles qui n'arrivent plus à reconnaitre le bon arbre à attaquer du fait de la couleur blanche que prend l'écorce. Elles se dirigent finalement ailleurs pour la ponte. De l'huile blanche paraffinique donne le même résultat.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.