Le doryphore

Article publié , mis à jour , dans Parasites agricoles.

Le doryphore est un insecte phytophage qui aime attaquer les plantes de la famille des Solanacées. Ce ravageur est très dangereux et fait des dégâts qu'il soit à l'état adulte ou à l'état larvaire. Il détruit notamment les pieds de pommes de terre, de tomates, d'aubergines. Toutefois, il est moins craint de nos jours en Europe occidentale, particulièrement en France. Le doryphore, qui est originaire du Mexique, est accidentellement arrivé en Occident vers 1920.

Appelé scientifiquement Leptinotarsa decemlineata, le doryphore est un coléoptère de la famille des chrysomélidés. On peut le reconnaitre par sa tête jaune en forme de « V », ses élytres également jaunes rayés de noir, sa forme ovale et son allure bombée sur le dessus. Chaque élytre de l'insecte possède 5 bandes longitudinales noires caractéristiques. Les femelles produisent des œufs ovales et allongés, longs de 1,5 à 2 mm et larges de 0,8 mm en moyenne. Les larves qui en sortent sont de type éruciforme et se caractérise par leur petite tête noire sur laquelle on aperçoit 6 ocelles à l'arrière des antennes. Elles ont des mandibules broyeuses et un thorax rouge-orangé détenant 3 paires de pattes noires.

Comportement

Les adultes sortent pendant la période de diapause et se dirigent vers les plantes hôtes. Ils s'y nourrissent pendant quelques jours et régénèrent leurs muscles de vol. Les doryphores peuvent marcher pendant plusieurs centaines de mètres, en cherchant la plupart du temps les conditions nécessaires pour leur accouplement. Ils peuvent aussi se déplacer par flottaison sur les cours d'eau. Ils parcourent des distances en profitant des transports involontaires de l'homme comme le transport de produits agricoles. Les plus jeunes larves sont particulièrement voraces et attaquent principalement les feuilles.

Effets néfastes

Le doryphore s'attaque aux feuilles, aux tubercules, aux tiges et mettent la plante entièrement à nu. Il favorise en outre la survenue de bactéries nuisibles qui peuvent faire plus de dégâts.

Lutte contre le doryphore

Cet insecte fait objet de mesures strictes de surveillance et a été classé comme organisme de quarantaine par les organisations régionales de protection des plantes. Pour l'éliminer, on utilise des insecticides chimiques, notamment dans les cultures de plein champ. Il est possible de limiter la pullulation des doryphores à partir de certaines techniques culturales comme la sélection de cultivars résistants. On peut aussi ramasser manuellement les doryphores et détruire les pieds contaminés par le feu. Une désinfection du sol de culture est possible à titre préventif afin d'éliminer les adultes hibernants.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.