Les cochenilles farineuses

Article publié , mis à jour , dans Parasites agricoles, Chenilles.

Les cochenilles farineuses sont des insectes suceurs connus scientifiquement sous le nom de Planococcus Citri ou Pseudococcus longispinus. Les dommages causés par ces insectes sont considérables, notamment sur les plantes cultivées en intérieur. Les orchidées, les palmiers, les ficus et les violettes africaines sont autant de plantes attaquées par les cochenilles farineuses.

C'est un petit insecte blanchâtre dont le corps est aplati et annelé. Des filaments de cire blanche ou gris rosâtre sont disposés sur le corps de l'insecte et lui servent de protection.

Comportement

La majorité des populations de cochenilles farineuses est constituée de femelles. Celles-ci sont mobiles et ont tendance à marcher sur la plante. Elles marquent des pauses au niveau des intersections des tiges et près des nœuds pour pouvoir s'alimenter. Les cochenilles farineuses se reproduisent rapidement et connaissent plusieurs générations chaque année. C'est dans une masse de filament cireux que les œufs sont pondus.

Dégâts causés

Un affaiblissement progressif de la plante attaquée se produit et il est constaté un jaunissement ou une décoloration du feuillage. La cochenille farineuse laisse sur son passage du miellat qui, en abondance, favorise l'apparition de fumagine, un champignon noir. Cet insecte est aussi une source potentielle de survenue de plusieurs maladies virales.

Facteurs de risque

En cas de chaleur et de forte humidité, le risque d'attaque des cochenilles farineuses est grand. C'est pourquoi les infestations sont plus importantes à la fin du printemps ou au début de l'automne car les températures sont le plus souvent élevées à ces périodes et l'air extérieur est humide. Les milieux confinés sont appréciés de ces insectes qui y viennent en grand nombre.

Lutte contre les cochenilles farineuses

Les filaments de cire présents sur le corps des cochenilles les protègent et les insecticides de contact utilisés pour les détruire se montrent inefficaces. Ainsi, le mieux est d'opter pour des mesures préventives. Il est ainsi recommandé de faire une bonne inspection des plantes car les cochenilles farineuses sont visibles à l'œil nu. Après les avoir éliminées, il faut brosser avec vigueur, et ce de façon régulière, les tiges des plantes avec du savon insecticide ou une solution d'alcool à 5%. Les blessures apparaissant à la suite des tailles sévères et l'usage de fertilisants riches en azote sont à éviter. Pour tailler une plante, il faut s'assurer que le matériel utilisé a été bien désinfecté. Pour cela, de l'alcool à friction est bien indiqué.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.