Le brun des pélargoniums

Article publié , mis à jour , dans Parasites agricoles, Chenilles.

Le brun des pélargoniums est un lépidoptère de la famille des Lycaenidae qui s'attaque aux pélargoniums. Il est également connu sous le nom de Cayreus marshalli et, en anglais, on l'appelle « Geranium Bronze ». Cet insecte est présent en grand nombre en Afrique du Sud, au Zimbabwe et dans plusieurs pays localisés au sud de l'Afrique. Le brun des pélargoniums a été introduit dans les îles de Baléares d'où il est parti pour se répandre en Espagne, au Maroc, en France et en Belgique. C'est une espèce très nuisible dont l'élimination est obligatoire. Et même si cet insecte fait des ravages dans les cultures de pélargoniums, il évite toutefois les variétés de la plante particulièrement odorantes.

Le brun des pélargoniums est un petit papillon dont la longueur du mâle est comprise entre 15 mm et 23 mm et celle de la femelle de 18 mm à 27 mm. La surface supérieure de l'insecte est de couleur marron bordé de points blancs. On remarque une queue et un minuscule ocelle en position anale. Le Brun des pélargoniums ressemble aux espèces Lampides boeticus et Leptotes pirithous qui sont aussi de la famille des Lycaenidae, à la différence que celles-ci possèdent deux petites queues. La chenille engendrée par ce papillon est à l'origine de couleur vert tendre. Mais celle-ci a la possibilité de se transformer en d'autres colorations. Elle a des marques roses en forme de lignes sur le dos et des poils blanches, des éléments qui font qu'on les confond régulièrement aux boutons floraux de la plante attaquée.

Comportement ravageur

C'est de mars à octobre que le brun des pélargoniums fait son apparition. L'insecte est présent dans tous les endroits où sa plante hôte est cultivée. Il se pose sur les boutons floraux et y pond ses œufs. Capables de changer de coloration, les chenilles qui en sortent disposent ainsi d'un bon système pour se masquer sur la plante attaquée. Elles entrent donc dans les boutons floraux et dévorent tout ce qui se trouve à l'intérieur. Ces chenilles se dirigent aussi vers les tiges et y font des trous. Celles-ci se retrouvent évidées, dessèchent ensuite et se cassent. Lorsqu'on les observe par leur base, on voit bien un trou rond preuve de l'activité dévastatrice des chenilles. Cette situation perturbe la floraison et entraine à long terme la mort de la plante.

Lutte contre le brun des pélargoniums

Pour éliminer les chenilles devant se muer en bruns de pélargoniums, deux insectes dits auxiliaires peuvent être introduits dans les cultures de pélargoniums. Il s'agit de la chrysope, un insecte polyphage utile qui se nourrit des œufs et des chenilles, et le trichogramme, un micro-insecte qui a tendance à parasiter les œufs du brun des pélargoniums. La plante infectée peut être traitée en pulvérisant un insecticide appelé Bacillus Thuringiensis. Du purin de Pyrèthre permet aussi de lutter contre les infestations du ravageur. Une bonne inspection des plantes s'impose afin de détecter toutes les plantes atteintes et ainsi pouvoir les éliminer aussitôt.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.