L'araignée rouge ou tétranyque tisserand

Article publié , mis à jour , dans Parasites agricoles.

Le tétranyque tisserand est un minuscule acarien communément appelé « araignée rouge » ou Tetranychus urticae. Ce terme est aussi utilisé pour évoquer l'ensemble des espèces ravageuses de la famille des Tetranychidae dans laquelle on trouve le tétranyque tisserand. Celui-ci est l'élément le plus connu de cette famille. Il est bon de savoir que ces insectes sont totalement différents des araignées classiques. Dans certains écrits, on les appelle « araignée-acariens ». Ils sont nuisibles à plus de 2 300 plantes.

C'est un insecte à 8 pattes qui a tendance à absorber le contenu des cellules foliaires. Même si le tétranyque tisserand est nommé araignée rouge, il n'est cependant pas de couleur rouge. En effet, sa couleur part généralement du vert et du jaune au brun. De l'insecte sort une larve connue sous le nom d'aoûtats. Elle est très dangereuse et crée d'importants dégâts sur les plantes.

Comportement

Le tétranyque tisserand est très fécond. En effet, sa femelle peut pondre entre 2 et 10 œufs par jour pour une incubation qui se fait en 4 jours à 30°C, et en 22 jours si la température est de 15°C. Et les générations engendrées peuvent pondre à leur tour 3 à 10 jours après l'éclosion. Le tétranyque tisserand n'a pas l'habitude de se déplacer d'une plante à l'autre. Cela n'empêche cependant pas la plante attaquée de contaminer celles qui sont à proximité.

Signes d'infestation

En général, il n'est pas facile de détecter les signes de l'infestation des larves du tétranyque tisserand. Toutefois après une bonne observation, on aperçoit sur la plante attaquée une décoloration au niveau du limbe des feuilles qui, en outre, semble plombé et argenté. Il y a aussi de fines toiles tissées autour des feuilles et des tiges. Les feuilles sont également parsemées de points jaunes ou blancs, sèchent plus tard et finissent par chuter. Une infestation massive peut entrainer la mort de la plante.

Facteurs de risque d'attaque de l'araignée rouge

Lorsque des insecticides sont utilisés excessivement sur une culture, le tétranyque tisserand est attiré. Les fumures azotées des engrais et la potasse sont également des produits qui rendent les plantes très attractives à ce ravageur. Il faut aussi se méfier des mauvaises herbes qui sont de véritables foyers d'infection. En général, le tétranyque tisserand aime les atmosphères chaudes et sèches.

Lutte contre l'araignée rouge

Des produits spéciaux ont été élaborés pour combattre ce ravageur. Ils sont à base de Dicofol et agissent à n'importe quel stade du développement du tétranyque tisserand. Il faut cependant savoir qu'il est déconseillé de les appliquer 15 jours avant la récolte des fruits. Pour limiter les attaques du tétranyque tisserand, il est possible de doucher les feuilles les soirs, lorsqu'il fait chaud car cet insecte n'aime pas l'humidité. On peut aussi le combattre en introduisant dans les cultures un autre acarien qui adore les bouffer. Il s'agit de Phytoseiulus persimilis.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.