La bactériose vasculaire du manioc

Article publié , mis à jour , dans Maladies du manioc, Manioc.

Le manioc est une plante vivrière qui produit une racine tubéreuse. Cette plante peut être affectée par une pathologie bactérienne couramment appelée la bactériose vasculaire. Elle sévit dans les zones de culture, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Cette bactériose limite la production de manioc et génère ainsi une perte importante de rendement.

Agent pathogène

L'agent pathogène de la bactériose vasculaire est une bactérie dénommée Xanthomonas axonopodis pv. manihoti. Ce micro-organisme nuisible pénètre dans les plants de manioc par le biais des stomates, des blessures et des égratignures sur l'épiderme du nimbe et sur les tiges. Le processus infectieux débute avec la multiplication de cette bactérie dans les feuilles et les tiges, puis la pénétration de ces cellules bactériennes dans le système vasculaire. Celles-ci vont migrer à travers les différents vaisseaux et coloniser systématiquement toute la plante de manioc.

SymptĂ´mes

La bactériose vasculaire du manioc est caractérisée par un éventail de symptômes au nombre desquels figurent des brulures foliaires, de petites lésions entre les nervures et des taches anguleuses sur le limbe qui brunit. Ces lésions se multiplient et provoquent le flétrissement puis la défoliation des feuilles qui meurent et tombent prématurément. Des lésions apparaissent également sur les tiges marquées par des nécroses et la production d'exsudat. Les tissus vasculaires des pétioles et des tiges ligneuses ne sont pas épargnés, la présence des cellules bactériennes se manifeste par une coloration brune noirâtre. A un stade avancé, la bactériose vasculaire cause la destruction de la partie aérienne des plants de manioc.

Lutte

La lutte intégrée contre la bactériose vasculaire exige des mesures essentiellement préventives qui permettent d'enrayer les souches de transmission, notamment le matériel végétal et les outils agricoles. Par conséquent, il importe de privilégier l'utilisation des variétés résistantes, des boutures non contaminées et des matériels végétaux exempts de toutes infections ainsi que la désinfection des outils aratoires ou agricoles. Pour empêcher la propagation de la cette bactériose, il faut envisager la rotation des cultures et la destruction des plants infectés et des débris végétaux contaminés.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.