AGRONEO

Trachéomycose du robusta

Article publié , mis à jour .

La trachéomycose du robusta est une grave maladie qui se signale sur les caféiers. Elle est engendrée par un champignon entrainant très vite la mort du caféier atteint. Toute une plantation peut même être décimée en quelques années par cette pathologie.

Propagation de l'agent pathogène

Les spores du champignon peuvent être transportées par le vent, les animaux ou les outils de travail sur de longues distances. Il est ainsi possible de trouver un caféier malade en plein milieu d'un champ sain. Le champignon attaque le plus souvent les arbres les plus vigoureux et épargne ceux qui sont malingres.

Symptômes de l'infestation

La trachéomycose du robusta se signale premièrement sur une tige de la plante et on constate assez vite que l'extrémité de celle-ci noircit et meurt. Toute la tige noircit ensuite et sa mort intervient rapidement.

Mais avant de mourir, la tige contamine les tiges voisines qui présentent aussi un noircissement et connaissent le même sort que la première. Finalement c'est tout l'arbre qui meurt. Et petit-à-petit, c'est toute la plantation qui peut disparaitre en un temps record.

On peut toutefois être alerté en cherchant à détecter très vite des signes annonciateurs de la maladie. A ce niveau, une inspection minutieuse s'impose. On doit ainsi observer sous l'écorce afin de voir si un long ruban noir, assez large vers le bas, étroit vers le haut et bordé de parties saines de chaque côté, est formé. Si c'est le cas, des dispositions doivent déjà être prises contre la trachéomycose du robusta. Souvent, on peut se retrouver avec une coloration noire sur tout le bois se trouvant sous l'écorce.

Traitement

Des mesures préventives peuvent être mises en place pour mieux lutter contre la trachéomycose du robusta. En exemple, l'introduction du champignon nuisible dans le champ de caféiers est évitable par la pulvérisation de bouillie bordelaise ou d'oxychlorure, juste après la taille ou les recépages.

Lorsque les signes d'attaque de la maladie sont évidents, il faut détruire rapidement le caféier malade. On doit même le faire le jour du constat de l'infection car la propagation du champignon est très rapide.

Un litre de carbolineum dans 10 litres d'eau peut permettre de tuer le caféier malade. L'intérêt de ce produit est qu'il tue aussi les spores du champignon, ce qui évite qu'elles attaquent les autres arbres. Quelques jours après la destruction du caféier infecté, il est nécessaire de le couper à la machette en creusant légèrement le sol avant de le brûler sur place. Après, il faut prendre soin de bien désinfecter au carbolineum la machette utilisée.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.