Chilo sacchariphagus, le foreur ponctué de la canne à sucre

Article publié , mis à jour , dans Maladies de la canne à sucre, Canne à sucre.

Chilo sacchariphagus est un borer, un foreur, de la famille des crambidés. Cet insecte lépidoptère est originaire de l'Asie du sud et du sud-est. Il existe des sous espèces de ce crambidé dont Chilo sacchariphagus stramineellus, Chilo sacchariphagus indicus et Chilo sacchariphagus sacchariphagus. Ce lépidoptère fut introduit à Maurice en 1850 à partir de boutures de canne à sucre provenant de Java en Indonésie. Il arriva à La Réunion vers 1855 et on confirma sa présence, en 1999, au Mozambique.

Comportement dévastateur des larves

Les larves de l'insecte se nourrissent des cannes à sucre en les forant à partir de leur base.

Conséquences d'infestations

Les fortes attaques de Chilo sacchariphagus entrainent d'importantes pertes de rendement notamment en milieu tropical. La filière de canne à sucre de l'île de La Réunion est particulièrement en difficulté du fait des infestations de ce lépidoptère.

Lutte contre Chilo sacchariphagus

A partir de quelques bonnes pratiques culturales, il est possible de limiter les attaques de ce ravageur. Il est par exemple conseillé de ne pas laisser de bourgeons dans une parcelle récoltée, d'éviter la culture de la variété de canne à sucre R 579 qui est très sensible à ce foreur et de ne pas avoir l'habitude de brûler les cannes, une action qui détruit les insectes utiles tout en favorisant le développement du ravageur.

A noter qu'il existe trois foreurs de la canne à sucre : le foreur rose (Sesamia calamistis), le foreur blanc (Tetramoera schistaceana) et le foreur ponctué (Chilo sacchariphagus). Selon les spécialistes, l'échec de certaines luttes entreprises par les producteurs réside dans trois facteurs :

  1. L'incapacité à découvrir l'agent destructeur;
  2. La confusion dans l'identification de ce ravageur;
  3. Le vain recours aux substances chimiques qui, dans ce cas particulier, s'avèrent inefficaces, en plus d'être polluants et onéreux.

A Maurice, le gouvernement a permis l'introduction d'une trentaine d'espèces de parasitoïdes capables de lutter contre Chilo sacchariphagus. Mais il y a seulement deux qui le font de façon satisfaisante, à savoir Trichogramma australicum et Cotesia flavipes.

Trichogramma chilonis, une micro-guêpe donnant des résultats probants

Inoffensive pour l'homme, Trichogramma chilonis est une micro-guêpe dont le mode d'action contre le foreur ponctué ( Chilo sacchariphagus) intéresse les chercheurs. Cet insecte parasitoïde qui pond ses œufs à l'intérieur des œufs du foreur ponctué, s'avère un excellent auxiliaire de lutte biologique. Les scientifiques ont donc entrepris d'élever des papillons dont les œufs sont utilisés pour la production massive de trichogrammes, qui, une fois lâchés sur les parcelles infestés par le foreur ponctué, permettent de réduire les ravages de moitié.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.