AGRONEO

Pourriture blanche de la pomme de terre

Article publié , mis à jour . Par et .

Les champs de pomme de terre peuvent infectés par une pathologie végétale particulièrement dévastatrice dénommée la pourriture blanche. Une forte humidité au niveau du sol et la prédominance d'une température comprise entre 10 et 20°C sont des conditions climatiques qui favorisent l'apparition et le développement de cette pathologie fongique. Noté 1.0 sur 5 avec 1 votes

Agent pathogène de la pourriture blanche de la pomme de terre

La pourriture blanche est également appelée moisissure blanche ou pourriture sclérotique.
Le champignon qui est à l'origine de cette pathologie végétale est dénommé Sclerotina sclerotiorum. Ce micro-organisme nuisible appartient au genre Sclerotina. Il infecte non seulement la pomme de terre mais également bien d'autres espèces végétales, environ plus de 300 espèces de plantes. Cet agent pathogène prolifère lorsqu'il bénéficie d'un milieu relativement humide ou d'un hiver doux.

Les symptômes de la pourriture blanche de la pomme de terre

La pourriture blanche ou scelerotiniose débute au niveau de la tige principale du plant. Des taches remplies d'eau apparaissent d'abord au niveau de la tige qui est en contact avec le sol. La base de la tige est alors recouverte d'un mycélium d'une couleur blanche vive qui produit de petits amas durs de 0,3 mm à 2 cm de diamètre appelés sclérotes. Des masses fongiques de couleur noire se développent ainsi autour de la tige. Cette contamination, qui peut apparaitre à l'intérieur de la tige, entraine également la décoloration de cette partie de la plante qui devient creuse. Cette infection ceinture la tige et affecte les feuilles qui jaunissent et tombent. Quant à la plante, elle dépérit, flétrit, puis s'affaisse. Au niveau des tubercules, cette pourriture qui est assez rare se manifeste avec la présence de lésions sombres; des sclérotes apparaissent ainsi au niveau de cette pourriture.

La lutte contre la pourriture blanche de la pomme de terre

Pour lutter contre la pourriture blanche, les méthodes culturales doivent privilégier l'espacement des plants en évitant les excès de fumures azotées et les paillages. L'application de produits fongicides s'inscrit dans le cadre la lutte chimique contre cette pathologie végétale. La destruction des plants infectés est une mesure prophylactique qui permet d'éviter la propagation de la pourriture blanche.

Svp, notez l'article
1.0 1
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.