AGRONEO

Jambe noire de la pomme de terre

Article publié , mis à jour . Par et .

La jambe noire est une maladie causée par une bactérie nommée Erwinia carotovora ssp. Carotovora. Cette maladie, qui attaque les tiges, se manifeste généralement au jeune âge.

L'agent pathogène

Autrefois connu sous le nom Erwinia carotovora ssp. Carotovora, l'agent pathogène a été rebaptisé et porte désormais le nom de Pectobacterium atrosepticum. Cette bactérie affectionne les temps frais et humides (20-25°C). Survivant mal dans l'eau et le sol, la bactérie se propage principalement à partir des tubercules infectés. Elle peut également survivre dans les résidus de la culture durant de courtes périodes. Pectobacterium atrosepticum affectionne particulièrement la pomme de terre et dispose de très peu d'hôtes alternatifs.

Les symptômes de la jambe noire

Les attaques commencent aux printemps, mais les symptômes ne deviennent visibles qu'en juin et juillet. On observe alors une décoloration de la partie basale de la tige. La coloration de la tige vire au noir ou au brun. Les racines sont détruites et les stolons (tiges souterraines) se décolorent également. A long terme on assiste à un flétrissement et au jaunissement de la plante entière. En cas d'infection mineure, on peut assister à un enroulement des limbes des feuilles de la pomme de terre.

Conditions favorisant la jambe noire

Les conditions suivantes favorisant le développement de la jambe noire sur les pieds de pomme de terre :

  • les sols compactés
  • l'humidité
  • récolte en temps humide
  • eaux stagnantes
  • sols sujets à la battance

Les dégâts causés par la jambe noire

Les attaques de Pectobacterium atrosepticum conduisent à une mort certaine des plants. On assiste à une baisse significative de leur rendement. De plus certains acheteurs refusent d'acheter des tubercules provenant de plants atteints par la jambe noire.

Méthodes de lutte contre la jambe noire

Il n'existe aucun produit phytosanitaire capable de contrôler la jambe noire. La lutte se fait essentiellement par la mise en place de bonnes pratiques agronomiques. A leur nombre, on compte :

Le semis de plants sains

Afin de produire des plants sains pour la prochaine saison, on veillera à bien stocker les tubercules récoltés. On les stockera dans un local frais, sec et aéré. La manutention des tubercules devra être soigneuse. Il faudra éviter de blesser les germes car ces blessures constituent les principales portes d'entrées du pathogène.

L'amélioration du travail du sol

Le sol devra être bien aéré. Un labour profond suivi d'un hersage devra être effectué. On prendra soin d'éviter toutes les pratiques pouvant entraîner un compactage et un lissage du sol.

Mesures sanitaires

Les plants atteints de jambe noire devront être arrachés et détruits, de même que les tubercules infectés.

Adaptation de la récolte

La vitesse de la machine à récolter sera réglée de telle sorte qu'on puisse éliminer aisément les tubercules atteints. On évitera les chutes et les blessures. Les pommes de terre récoltées devront être immédiatement séchées pour limiter les risques de pourriture. Elles devront être ensuite entreposées dans un local frais, sec et aéré.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.