AGRONEO

Comment réaliser le foufou d'igname ?

Article publié , mis à jour . Par et .

Après sa cuisson à l'eau, l'igname peut être écrasé dans un mortier (et non pilé), afin de réaliser un repas de fête dénommé « foufou d'igname ». Noté 5.0 sur 5 avec 1 votes

Le foufou d'igname est différent du foutou qu'il est possible aussi de réaliser avec ce tubercule ou avec de la banane plantain. A ce propos, il faut indiquer que dans certains pays africains comme le Bénin et le Togo, le foutou classique est aussi appelé « foufou » par abus de langage.

Plusieurs étapes sont à respecter pour faire du foufou. On commence d'abord par cuire les ignames avant de les réduire en pâte compacte dans un mortier. Il faut noter que le mortier sert à écraser l'igname dans le cadre du foufou et non à le piler comme c'est le cas avec le foutou.

On procède ensuite à la préparation de l'accompagnement car le foufou ne se consomme jamais seul. Les espèces d'igname âcres ou amères ne conviennent pas à cette cuisson et il faut plutôt opter pour celles à la chair tendre et sucrée.

Préparation et cuisson des ignames

Les ignames doivent être épluchées soigneusement et coupés en plusieurs morceaux à l'aide d'un couteau tranchant, en veillant à ce que les morceaux soient de même taille. Il faut ensuite bien les laver et les mettre dans une marmite. De l'eau sera ajoutée à la marmite de manière à ce que tous les morceaux d'ignames soient immergés.

Il faudra par la suite mettre la marmite au feu pour une ébullition. On attend patiemment que l'ébullition soit effective pour y ajouter du sel. Après 10 à 15 minutes les ignames seront cuites. Cette cuisson pourra être vérifiée par l'usage d'une fourchette. Si celle-ci pénètre facilement dans les morceaux, c'est que la cuisson est parfaite. La marmite sera alors descendue du feu et les ignames sorties de l'eau de cuisson. On passe ensuite à la réalisation du foufou.

Réalisation du foufou

Il faut absolument un mortier et un pilon pour faire du foufou. A la différence du foutou, les morceaux d'igname ne seront pas pilés mais plutôt écrasés. Le but est de faire une boule compacte facile à arrondir à la main. Lorsque les ignames sont bien écrasées dans le mortier, on y versera de l'huile rouge.

A l'aide du pilon, un mélange sera effectué afin que l'huile puisse s'insérer correctement dans la pâte issue des ignames écrasées. L'aliment changera de couleur en passant du blanc au rouge.

A la main, une bonne boule sera réalisée et mise dans une assiette. En fonction de la quantité d'igname, plusieurs boules de foufou peuvent être faites. Les peuples lagunaires ont l'habitude d'ajouter une touche finale en versant au-dessus de chaque boule une petite couche de piment en poudre brulé dans de l'huile rouge.

Accompagnement

Le foufou se mange avec une sauce claire typiquement ivoirienne. Celle-ci est faite principalement avec de la tomate et un assaisonnement particulier appelé « akpi » dont le parfum est fort appréciable. Des aubergines entières sont ajoutées à la sauce pendant la cuisson. Pendant la dégustation, on peut les écraser si on veut une sauce plus onctueuse.

L'accompagnement du foufou est idéalement cuisiné avec du mâchoiron. Il est toutefois possible d'utiliser pour la sauce d'autres espèces de poisson et même de la viande.

Svp, notez l'article
5.0 1
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.

Questions