La charte des AMAP, la ligne directrice

Article publié , mis à jour , dans AMAP.

Pour éviter toute confusion et toute dérive, Alliance Provence, organisme qui fédère l'ensemble des AMAP, a veillé à la rédaction d'une charte regroupant l'ensemble des objectifs et des valeurs en des termes clairs et compréhensibles par tous. Le document initial de mai 2003 est actualisé depuis mars 2014. En plus de clarifier la terminologie AMAP, il fait ressortir les objectifs, les principes et les engagements à respecter.

La terminologie AMAP

La charte explique que le terme AMAP d√©signe exclusivement un collectif form√© d'un c√īt√© de fermiers et de l'autre de consommateur-s locaux qui s'engagent mutuellement et durablement par un contrat associatif se traduisant par un partenariat solidaire et sans interm√©diation commerciale.

Les fermiers sont des paysans locaux qui s'engagent par leur signature à fournir tout ou partie de leur production aux consommateurs, qui achètent d'avance. Cela dit, sur le lieu de distribution, il n'y a aucune transaction financière. Des paniers fournis par les uns sont simplement récupérés par les autres.

Association officielle ou de fait, l'ensemble formé de consommateurs est celui d'amapiens, des particuliers qui signent un ou plusieurs contrats avec chacun-e des fermiers.

Les objectifs

Un objectif est le maintien et le développement d'une agriculture de proximité, viable, écologique et durable afin de pérenniser aussi bien les emplois (en milieu paysan) que le lien social et la solidarité local.

D'autres objectifs peuvent se résumer ainsi : veiller à la promotion permanente d'un rapport citoyen à l'alimentation tout en favorisant une économie sociale, locale, équitable et solidaire.

Les AMAP visent à terme à atteindre dans un esprit de solidarité une souveraineté alimentaire pour les consommateurs locaux et un véritable épanouissement des paysans du monde.

Les principes

Cinq principes fondamentaux régissent les AMAP.

Le principe d'une agriculture paysanne

La coproduction que promeut toute AMAP doit respecter les fondements d'une agriculture locale paysanne. L'installation dans un milieu paysan de proximité et la pérennité des emplois, doivent être encouragées. Chaque ferme partenaire doit avoir un fonctionnement autonome, être économiquement viable et faire évoluer ses acteurs dans des conditions sociales acceptables.

Le principe d'agro-écologie

Chaque AMAP ne soutient que des activités agricoles durables et respectueuses de l'environnement, des hommes et des animaux. Les fermes s'engagent à ne pas recourir à des produits OGM, ni à des pesticides et engrais chimiques.

Le principe d'alimentation accessible et de qualité

Une AMAP travaille, pour tous les adhérents, à la disponibilité d'une alimentation saine, de bonne qualité, produite localement et respectant les normes écologiques en terme de respect de l'environnement, des animaux et des hommes.

Le principe d'une participation active et populaire

A travers les formations, les débats souvent élargis au public et le partage d'expériences, l'AMAP encourage une large participation des populations à ses activités locales de partenariats, dans un climat d'entente et de confiance réciproques.

Le principe de la solidarité contractuelle sans intermédiaire commerciale

A travers l'AMAP, les coproducteurs (paysans et consommateurs) s'engagent dans une association dans laquelle les membres, liés par un ou des contrats, sont solidaires et ne recourent à aucun intermédiaire commercial pour leurs échanges.

Les engagements

Les engagements des AMAP peuvent s'examiner au triple plan économique, éthique et social.

Sur le plan économique

Appel√©s ¬ę amapiens ¬Ľ, les consommateurs adh√©rant √† l'AMAP s'engagent √† formaliser dans un contrat et √† planifier (avec les paysans partenaires) la production d'une p√©riode donn√©e. Les amapiens s'engagent √† ne pas proc√©der √† un √©change marchand sur le lieu de la distribution, les prix √©quitables pour tous √©tant connus et acquitt√©s d'avance en d√©but de p√©riode.

Les paysans s'engagent (comme prévu) à se doter de moyens propres et nécessaires pour livrer aux amapiens régulièrement et à temps, des aliments frais, de bonne qualité et produits dans leurs fermes situées sur le territoire local.

Sur le plan éthique

Pour les amapiens, l'engagement √©thique consiste √† Ňďuvrer √† la p√©rennisation de l'AMAP tout en veillant √† son √©volution dans le strict respect des principes fondateurs.

Tout en respectant les principes de la charte des AMAP, les paysans s'engagent à la transparence dans leurs activités de culture, d'élevage et éventuellement de transformation.

Sur la plan social

Au niveau social, les amapiens doivent s'impliquer dans tous les activités relevant de la bonne marche de l'AMAP. Ils s'engagent à organiser et à participer aux visites sur les fermes ainsi que à la promotion de celles-ci entre autres.

Bien qu'il soit possible se faire représenter occasionnellement, la présence lors des distributions est un engagement social de premier ordre pour les paysans. Ils doivent en outre participer aux visites de leurs fermes, entretenir de bons rapports avec l'ensemble des amapiens.

Tous les coproducteurs d'une AMAP sont tenus de s'impliquer dans la vie du réseau régional, interrégional ou national.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.